Connect with us

INNOVATORS VS COVID-19

Grâce à une approche lean et à une bonne gestion du cash-flow, Cruizador a su surmonter les épreuves.

Publié

-

Adrien von der Weid CRUIZADOR

Interview avec Adrien von der Weid, Founder et Chief Biker Officer, Cruizador .

Tout d’abord, comment allez-vous et comment va votre famille en ces temps de COVID-19 ?

Adrien von der Weid : Écoutez, comme tout le monde, je pense. Personnellement je commence à trouver le temps long et espère qu’on ira vers un déconfinement généralisé.

La famille est cependant en bonne santé, c’est le plus important. Je pense qu’en temps de crise, il est important/judicieux de se concentrer sur le macro/high level. Ca permet de prioriser et de hiérarchiser son anxiété.

En outre, j’ai des conditions de logement très correctes, un accès à la nature (foret, montagne) à proximité, ce qui me permet de me ressourcer. Certaines personnes, qui vivent dans des centres urbains dans des petits appartements, n’ont pas cette chance.

Aussi, j’essaie de toujours voir le positif. Mais c’est plus un mantra/philosophie de vie en général.

Parlez-nous de vous, de votre carrière et de la manière dont vous avez créé ou rejoint CRUIZADOR

Adrien von der Weid : Après des études en management (Double Master Université de St-Gall et ESADE Barcelone) j’ai rejoint Swiss Post pour leur Trainee Program. Ma dernière rotation était dans la team e-Commerce, une équipe dédiée pour la mise en place de structure e-commerce pour les professionnels (B2B): logistique, online payment, website, etc.

J’ai eu la chance de pouvoir prolonger mon poste dans cette équipe pendant encore 18 mois environ. C’est dans cette équipe que j’ai pu développer mes compétences pratiques dans le digital/e-commerce, après avoir reçu une solide base théorique lors de mon premier Master HSG en IMT (information, media and Technology management)

Puis, un concours de circonstance et surtout l’identification d’une business opportunity/niche sur le marché m’a donné l’occasion de créer Cruizador. Pour en savoir plus sur le début de Cruizador, veuillez vous référer à notre dernier interview: https://cruizador.com/culture/interview-avec-adrien-le-fondateur-de-cruizador/

Comment CRUIZADOR innove-t-elle?

Adrien von der Weid : Cruizador a créé un eco-système vertueux qui veut créer une valeur ajoutée pour de nombreux secteurs: propriétaires, locataires, concessionnaires (dealerships), OEMs, secteur du tourisme, etc.

Comment? Voici un article détaillé à ce sujet: https://cruizador.com/featured/cruizador-ecosysteme-cercle-vertueux/

Mais je dirais que Cruizador innove en amenant tout d’abord les motos dans l’économie circulaire, ainsi qu’en digitalisant la location de moto. Jusqu’à maintenant, la location se faisait de manière très traditionnelle, via un concessionnaire/garage de la région. Il fallait l’appeler, demander les disponibilités des véhicules, comparer les offres, passer dans le garage pour signer les documents, etc. Ca impliquait une perte de temps pour le locataire, pour le garage, etc.

Cruizador a pour volonté de réunir toute l’offre sur une place-de-marché unique, afin que les locataires intéressés puissent comparer l’offre disponible, chercher selon des critères précis (prix, marque, etc.) et réserver en quelques clics.

Notre slogan c’est BROWSE-BOOK-RIDE (less time on the screen, more time on the bike)

Voici notre vidéo de promotion: Your next adventure begins on Cruizador:

Pour les propriétaires de motos, Cruizador leur permet d’amortir les frais fixes de leur moto (impôt, assurance, etc.). En louant leur véhicule 13 jours par an, un propriétaire peut amortir 100% des frais de son véhicule. Dès 13 jours (breakeven), le propriétaire peut même générer un revenu net grâce à sa moto. En savoir plus: https://cruizador.com/featured/le-raisonnement-economique-derriere-cruizador/

Comment la pandémie COVID-19 a-t-elle affecté CRUIZADOR et comment gérez-vous cette crise?

Adrien von der Weid : Nous avons dû mettre nos opérations en stand-by pendant près de 2 mois (mi-mars jusqu’à mi-mai). En gardant en tête que notre business est saisonnier (mars-septembre), cette fermeture a eu un impact considérable sur notre chiffre d’affaires. En outre ces deux mois de début de saison ont été particulièrement avantageux au niveau du climat (0 jours de pluie), ce qui a bien évidemment été frustrant à vivre.

Mais sur le fond, Cruizador mise sur le digital depuis le début. Si bien que la tendance de fond est, je pense, en notre faveur. Aussi, même si nous devons faire face à des perturbations à court terme, je pense que Cruizador pourra tirer profit de cette crise.

La moto est un loisir/une passion qui a un coût. Posséder une moto, qu’on la roule ou pas, c’est une assurance, un impôt cantonal à payer, des frais d’entretien et souvent un box fermé pour la mettre à l’abri des convoitises/aléas du climat… La moto est un bien de luxe pour les propriétaires. Ils sont capables de se la payer au nom de leur passion, mais souvent au prix de concessions dans leur vie quotidienne. On mentionnera également cette nouvelle génération qui travaille de plus en plus en freelance ou à temps partiel et qui dispose d’un revenu limité. De plus, la saison est courte en Suisse (Avril à Octobre en générale) et rares sont ceux qui l’utilisent comme véhicule principal et roulent toute l’année. On estime qu’une moto passe 95% du temps à l’arrêt. Aussi, grâce à Cruizador, les propriétaires peuvent amortir tout ou partie de ces frais.

Les garages/concessionnaires quant à eux peuvent bénéficier d’une infrastructure sans frais de développement/frais d’inscription (PaaS). Développer une plate-forme similaire leur couterait trop cher. En outre, le digital/IT n’est pas dans leur coeur de métier. Aussi, plutôt que de perdre de l’argent/temps, pourquoi ne pas proposer leur véhicule sur Cruizador?

Last but not least, ces semaines de fermeture nous ont permis de:

  • Faire des améliorations sur la plate-forme (nous avions fait le release de la V2 de Cruizador en Janvier 2020 et il y avait un certains nombres de bugs)
  • Créer et publier du contenu pour nos utilisateurs (articles de blog entre autres)
  • Travailler sur le SEO -> si bien que Cruizador est best in class maintenant.

Avez-vous dû faire des choix difficiles et quelles sont les leçons apprises?

Adrien von der Weid : Le quotidien d’un entrepreneur, d’une start-up est de faire face à des turbulences et à l’incertitude. A l’image d’un hors-bord/petit bateau face à un tanker. Le tanker se fera moins perturber par les vagues, mais sera plus lent à manoeuvrer.

Le petit bateau sera plus agile, mais sera plus chahuté par la mer. On ne peut pas avoir les deux, malheureusement.

Dans le cas de Cruizador, nous avons adopté une lean approach dès le départ. Aussi, en réduisant nos coûts fixes au maximum, et en gérant notre cash-flow de manière stratégique, nous pouvons justement faire le dos rond en attendant que la tempête soit passée 😉

Nous avons aussi pu compter sur le soutien de nos proches, et de nos coachs/mentors, tels que FriUp. C’était donc une belle leçon de solidarité, en tout cas au niveau régional.

Comment gérez-vous le stress et l’anxiété pendant cette période et comment vous projetez-vous, vous et CRUIZADOR dans le futur?

Adrien von der Weid : A titre personnel, je suis la tryptique suivante: healthy diet- physical activity – mindfulness/meditation

Il est aussi important d’avoir des moments où on se déconnecte du business, des news, etc. Pour se ressourcer.
Vision du futur? Comme mentionné précédemment, je pense qu’il y a des opportunités à saisir dans chaque crise. Cette capacité à les saisir caractérise les entrepreneurs. Aussi, je pense que nous pourrons à terme, bénéficier de cette crise. Alors, et même si on ne peut pas encore se projeter à long terme, je garde confiance dans l’avenir.

Qui sont vos concurrents et comment comptez-vous tirer votre épingle du jeu ?

Adrien von der Weid : Actuellement, nous n’avons pas de concurrent direct sur le marché Suisse. Il y a des alternatives (traditional rentals via dealership), mais pas d’offre similaire.

En outre, nous sommes la première plate-forme de location de moto multi-langue au monde.

Toutefois cela implique que:

En tant que market-maker, nous avons aussi toute la charge d’éduquer le marché. Ce qui implique du temps, beaucoup d’énergie et de la patience.

Notre plate-forme a constamment besoin d’être adaptée selon les besoins des utilisateurs (lean approach: prototype -> test -> get feedback -> improve, etc.). C’est très enrichissant mais ça demande également énormément de travail.

En outre, Cruizador se présente avant tout comme une communauté de gens partageant la même passion. On ne vend pas juste un service. Aussi, cela prend du temps et il faut accepter d’accomplir des tâches qui ne sont pas forcément rentables à court terme, mais qui permettront de créer de la valeur ajouter pour tout l’écosystème à long terme.

Un mot de la fin ?

Adrien von der Weid : Merci pour votre intérêt pour Cruizador. On se réjouit de lire l’article et de donner plus d’informations à vos lecteurs s’ils sont intéressés.

Liens utiles :

https://cruizador.com/

https://www.youtube.com/channel/UCbJfoNCs3txE06YBys65cvg

 

Publicité
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter


Publicité

Top of the month