Connect with us

INNOVATORS VS COVID-19

Andrew Buckman, CEO de Sublime nous explique comment son entreprise a su faire face à la crise en toute transparence

andrew buckman Sublime

Tout d’abord, comment allez-vous et comment va votre famille en ces temps de COVID-19 ?

Andrew Buckman : Très bien merci, je nous considère chanceux car personne de notre famille n’a été touché par le virus, mes enfants sont (relativement) autonome dans leurs études et j’ai un métier qui me permet de travailler de la maison. J’ai beaucoup apprécié les déjeuners et diners en famille tous les jours et le temps gagné maintenant que je ne voyage plus.

Parlez-nous de vous, de votre carrière et de la manière dont vous avez créé ou rejoint Sublime

Andrew Buckman :  J’ai presque 25 ans de carrière dans l’internet; j’ai créé le premier site d’investissement en ligne en Angleterre en 1996 et j’ai travaillé dans la publicité online pendant presque toute cette période. Après de multiples expériences de Direction Commerciale et Générale pour des sociétés internationales comme Yahoo, Criteo, Tradedoubler et OpenX j’ai rejoint Sublime en 2017 en tant que MD EMEA et j’ai été nommé CEO en 2019.

Comment Sublime innove-t-elle?

Andrew Buckman : Nous avons gardé notre âme de start-up et l’innovation fait partie de notre ADN – la difficulté se trouve dans le focus et le choix du projet à suivre. Cette année nous avons créé la Sublime Factory, une équipe pluridisciplinaire qui filtre les nouveaux projets et fournit une plate-forme pour développer et tester les POCs (Proof of Concept). Cette équipe est distincte de la direction générale et opère en dehors de notre roadmap Produit pour nous permettre d’évaluer des concepts sans dérailler des projets stratégiques.

Les idées viennent directement des équipes et apportent une valeur inestimable avec un impact immédiat. En parallèle, nous avons aussi mis en place des Playground Days pour les développeurs. A la fin de chaque Sprint (tous les 15 jours) ils ont une journée pour travailler sur un projet qui leur tient à cœur : l’acquisition de nouvelles compétences, un projet sélectionné à partir de la Sublime Factory, ou un problème à solutionner … le choix est libre et cela permet de conforter la culture d’innovation de Sublime.

Comment la pandémie COVID-19 a-t-elle affecté Sublime et comment gérez-vous cette crise?

Andrew Buckman :  La publicité a été touchée fortement par la pandémie et les secteurs sur lesquels nous dépendions en début d’année comme le voyage, la culture, l’automobile… ont été particulièrement impactés. Le nôtre est un métier de communication et nos équipes ont dû s’adapter pour trouver des nouveaux vecteurs de communication en interne et en externe.

Nous avons géré la crise comme nous gérons la société : en toute transparence. Nous avons communiqué clairement et régulièrement, en partageant les chiffres et les décisions à prendre. Les équipes ont été exemplaires dans leur capacité de s’adapter à la nouvelle situation et je suis ravi de travailler avec des personnes aussi dynamiques.

Avez-vous dû faire des choix difficiles et quelles sont les leçons apprises?

Andrew Buckman :  On a dû choisir de mettre certaines équipes au chômage partiel ce qui n’était pas évident car on leur demandait un sacrifice personnel et on réduisait notre capacité à répondre à la crise. On a appris que le télétravail ce n’est pas si terrible que ça ! Ce n’est pas évident pour tous car il faut un espace adapté et beaucoup de monde n’a pas de bureau ou de deuxième écran à la maison. Mais cette expérience a montré que les personnes peuvent travailler du lieu qui leur convient – on n’est pas obligé de rester dans le train-train du métro-boulot-dodo. On a adapté nos façons de communiquer et renforcé le rôle du middle manager qui est primordial pour faciliter la cohésion, partager la vision et assurer la continuité du dynamisme de groupe.

Comment gérez-vous le stress et l’anxiété pendant cette période et comment vous projetez-vous, vous et Sublime dans le futur?

Andrew Buckman :  Je fais du sport, beaucoup de sport ! Avant j’avais 1h30 de transports en commun pour aller au bureau le matin. Maintenant je fais une à deux heures de vélo, natation ou course à pied tous le matins. Ça me permet de mettre de l’ordre dans ma tête et d’organiser ma journée. Et puis le soir je fais une promenade avec mon épouse avant de préparer le diner ensemble. Ça me permet de mettre une fin à ma journée de travail et séparer ma vie perso de ma vie pro. Je pense que ce rythme va perdurer et j’anticipe plus de flexibilité au sein de l’entreprise dans les horaires et lieux de travail. Tant que les canaux de communication sont ouverts et actifs, je suis confiant que les équipes vont briller avec notre soutien et notre encouragement.

Qui sont vos concurrents et comment comptez-vous tirer votre épingle du jeu ?

Andrew Buckman:  Toute société qui aide l’annonceur à communiquer avec le consommateur sur internet fait partie de la concurrence car les budgets des annonceurs sont limités et il faut démontrer notre valeur par rapport aux autres choix. Sublime est surtout connue pour son niveau de service et sa créativité. Nous apportons un accompagnement personnalisé selon les problématiques des annonceurs. Nous mettons par exemple en place des études pré et post test pour redonner confiance aux annonceurs et des workshops créatifs au travers desquels nous mettons en place des recommandations créatives pour permettre aux annonceurs et leurs agences créa de mieux s’approprier nos formats publicitaires.

Un mot de la fin ?

Andrew Buckman :  Flexibilité ! Tout le monde doit montrer de la flexibilité dans ses méthodes de travail et sa communication.

Votre site web ?

www.sublime.xyz

Publicité
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Publicité

Contacter les startups

Top 9 of the month