Connect with us

Application Mobile

Rencontre avec Armel Mbarga de Magicbox, l’application de Shoe Shopping

Publié

-

Armel Mbarga Magicbox

Tout d’abord, comment allez-vous et comment va votre famille en ces temps de COVID-19 ?

Armel Mbarga: Tout va bien, je n’ai aucun décès à déplorer, Dieu Merci !

Parlez-nous de vous, de votre carrière et de la manière dont vous avez créé ou rejoint Magicbox

Armel Mbarga: Après 2 ans de loyaux services au sein d’un grand groupe, je suis parti déçu de ne pas avoir pu exploiter tout mon potentiel.

Je me suis lancé dans l’entrepreneuriat car j’avais envie de créer, tout en développant mes compétences artistiques dans le domaine du cinéma et de la musique, bref la liberté ! Aujourd’hui après l’apprentissage, l’échec de mon 1er projet, devenu impossible en temps de COVID-19, je me lance dans un nouveau concept plus simple et pertinent : Magicbox, le 1er web to store shoeshopping.

Comment Magicbox innove-t-elle?

Armel Mbarga: Magicbox est une application en cours de fabrication qui permet de trouver le magasin le plus proche de chez vous vendant les chaussures de vos rêves.

Et si elles ne vous plaisent plus, pas besoin de les retourner contrairement aux sites pures players…

Avez-vous dû faire des choix difficiles et quelles sont les leçons apprises?

Armel Mbarga: J’ai dû pivoter, je me lance tout juste dans ce nouveau projet depuis septembre. J’étais d’abord sur un projet autour de l’évènementiel.

Comment gérez-vous le stress et l’anxiété pendant cette période et comment vous projetez-vous, vous et Magicbox dans le futur?

Armel Mbarga: Il n’y a pas de fatalité, mais des solutions en infinité. Selon moi, chaque problème est une opportunité d’innover. Être entrepreneur c’est d’abord être un « problem solver ».

L’humanité a fait face à des problèmes bien plus graves… Je garde donc la foi et me concentre sur les solutions et non le problème.

Je navigue le mois le mois en suivant avec précision l’actualité, même en temps de crise il y a des opportunités. Un célèbre proverbe congolais dit « au lieu de te plaindre de l’obscurité va t’acheter une bougie… »

Qui sont vos concurrents et comment comptez-vous tirer votre épingle du jeu ?

Armel Mbarga: Sarenza, Spartoo sont les numbers ones en France dans la vente de chaussures sur internet. Face à des pure players, je joue la carte du web-to-store : research online, purchase offline.

Le shopping redevient un véritable loisir, mais aussi un acte citoyen et écolo… En achetant dans un magasin local et non sur un site global, le shoeshopper contribue au développement économique de sa ville.

Un mot de la fin ?

Armel Mbarga: Rien ne peut arrêter l’innovation à part le manque d’idée…

Votre site web ?

www.magicboxshopping.com

 

Publicité
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter


Publicité

Contacter les startups

Top of the month