Connect with us

INNOVATORS VS COVID-19

e-Recycle : le boom du reconditionné provoqué par la pandémie COVID-19

Publié

-

Arnaud Guillaume e Recycle

Tout d’abord, comment allez-vous et comment va votre famille en ces temps de COVID-19 ?

Arnaud Guillaume : Bonjour,

Écoutez, Tout va bien (pour le moment !). Nous restons prudents entre collaborateurs pour ne pas propager le virus dans nos familles. Effectivement, il est difficile de faire du distanciel au niveau de l’atelier !

Parlez-nous de vous, de votre carrière et de la manière dont vous avez créé ou rejoint e-Recycle

Arnaud Guillaume : Mon associé Clément BONGIBAULT et moi-même avons créé e-Recycle en 2014 à la sortie de notre formation supérieure à HETIC. Nous sommes partis d’un constat simple : la croissance rapide du marché des smartphones et le changement d’appareil de plus en plus fréquent des consommateurs impliquent une augmentation des déchets numériques.

En 2014, le marché du reconditionnement était déjà en place, cependant sa digitalisation n’était pas développée. Nous avons donc décidé de lancer une plateforme en ligne simple et sécurisée pour permettre aux utilisateurs de revendre leurs produits numériques au juste prix ou d’acheter un smartphone reconditionné en toute simplicité avec les garanties que l’on attend.

Comment e-Recycle innove-t-elle?

Arnaud Guillaume : L’idée n’est pas simplement de récupérer des produits, de les réparer et de les revendre pour créer de la valeur financière. Nous cherchons à impacter le plus possible la durabilité de nos produits. C’est pourquoi nous avons développé notre propre logiciel d’analyse afin d’améliorer notre performance de diagnostic et de pouvoir garantir une qualité supérieure de nos produits.

Dans le but d’être cohérent avec nos valeurs écologiques, notre activité est en circuit court. Cela signifie :

  • S’approvisionner avec les produits numériques des particuliers et entreprises françaises,
  • Réduire les intermédiaires et internaliser au maximum nos activités (notre atelier, bureaux, SAV sont à Lyon)

Pour pérenniser l’activité avec ces impératifs, nous avons dû développer une solution de reprise simple, rapide et sécurisée qui nous permette d’assurer un flux d’approvisionnement élevé. Nous avons pour cela développé un algorithme de pricing qui prend automatiquement en compte de nombreux critères d’évaluation afin de déterminer un prix adapté, c’est-à-dire, un prix juste pour notre client !

En complément, nous avons développé une application iOS permettant l’auto-diagnostic de son téléphone. En quelques taps, vous pouvez déceler les éventuelles pannes de votre téléphone et obtenir une estimation gratuite et immédiate de votre iPhone ou iPad. L’innovation réside aussi dans le fait de simplifier au maximum le parcours de revente pour le compte de nos clients… et, à voir les feedbacks, ils apprécient !

Comment la pandémie COVID-19 a-t-elle affecté e-Recycle et comment gérez-vous cette crise?

Arnaud Guillaume : L’impact de la pandémie a été plutôt positif puisqu’il y a eu un boom d’achat d’appareils high-tech reconditionnés. En effet, avec la crise sanitaire, de nombreuses entreprises se sont orientées vers le télétravail et leurs employés ont donc dû acquérir du matériel numérique. Avec la crise financière causée par le virus ainsi que le coût non anticipé de la mise en place du télétravail dans les budgets, les entreprises ont préféré acheter des produits reconditionnés, bien moins chers que des produits neufs. Notre demande pour des Macbook a donc fortement augmenté à cette période.

Cependant ce boom du reconditionné a été accompagné par une hausse importante de toutes les activités connexes.

Par exemple, nous avons été touchés par un problème d’approvisionnement : une partie importante de notre “matière première” (les smartphones) proviennent du retail, c’est-à -dire, des boutiques physiques qui reprennent le matériel électronique comme Fnac, ou Orange. Ces partenaires ont été contraints de fermer leurs établissements ce qui a limité notre flux de reprise. Sans appareils à reprendre, notre activité de reconditionnement a donc été limitée, ce qui nous a obligé à fermer partiellement notre atelier.

Il y aussi eu de nombreux problèmes de livraisons (en dépit de notre volonté) avec des délais parfois très importants qui nous ont causé une surcharge du SAV. Heureusement que nous étions parfaitement structurés afin de pouvoir engloutir l’ensemble de ces demandes. (J’en profite pour remercier nos équipes du SAV qui ont réalisé un travail formidable pour satisfaire nos clients… Aujourd’hui, cela impacte positivement notre fidélisation et nous obtenons de nombreuses recommandations)

Avez-vous dû faire des choix difficiles et quelles sont les leçons apprises?

Arnaud Guillaume : Premièrement, le ralentissement de notre activité a été difficile puisque nous avons connu le chômage partiel pour la première fois de notre histoire. Nous avons dû redoubler d’efforts pour permettre un fonctionnement irréprochable de notre service…. et autant vous dire qu’il ne fallait pas compter ses heures !

Même en tant que petite structure, nous avons compris le besoin d’être flexible pour stabiliser l’activité. Cette période nous a amené à diversifier nos partenariats et en trouver de nouveaux, mais aussi à nouer des relations durables et fiables avec nos partenaires actuels. Pour répondre au mieux aux problématiques de livraison, nous avons fait en sorte d’être constamment au courant des dernières informations de nos prestataires La Poste et Chronopost.

Comment gérez-vous le stress et l’anxiété pendant cette période et comment vous projetez-vous, vous et e-Recycle dans le futur?

Arnaud Guillaume : Mis à part quelques perturbations, le marché montre des signes positifs pour notre activité. Les secteurs privé et public ont réalisé que la digitalisation était essentielle pour limiter les impacts économiques de la crise sanitaire. La tendance est donc bien à la transition numérique, au télétravail, ce qui implique un important besoin en matériel informatique ou téléphonique avec une maîtrise du budget associé à cette nouvelle dépense essentielle.

Qui sont vos concurrents et comment comptez-vous tirer votre épingle du jeu ?

Arnaud Guillaume : Dans le marché du reconditionné, nous sommes par exemple en concurrence avec Recommerce, ReBuy ou TheKase.

Tout d’abord, e-Recycle se différencie par la qualité de son système de reprise. Notre algorithme de pricing et nos partenariats nous permettent d’être visible sur le rachat de smartphones et ordinateurs portables, et l’automatisation de l’estimation du produit permet à l’utilisateur de connaître immédiatement le prix de revente en fonction de l’état technique et esthétique de son appareil. Cela nous permet de nous approvisionner directement auprès des français et de ne pas faire appel à des brokers et sources d’approvisionnement obscures qui ne partagent pas nos valeurs écologiques.

Nous avons récemment internalisé nos ateliers (diagnostique et réparation) pour permettre une meilleure maîtrise de nos processus de vérification et une facilité dans la gestion des SAV technique. C’est par ce biais que e-Recycle assure parfaitement la fiabilité des produits reconditionnés à travers l’application de nombreux tests et réparations régulières des produits, nous permettant ainsi de proposer des produits reconditionnés garantis minimum 12 mois.

Toute la chaîne de valeur est maîtrisée de l’approvisionnement à la revente ce qui nous permet d’être plus réactifs et flexibles.

Un mot de la fin ?

Arnaud Guillaume : La crise du COVID 19 a fait ressortir le besoin de digitalisation en France et l’inévitabilité de la transition numérique. A l’heure de la crise écologique, le reconditionné s’impose donc comme une choix évident qui permettra d’aligner ces deux transitions. Nous espérons donc voir de nouvelles réglementations envers les constructeurs d’appareils électroniques et sur le marché du reconditionné afin de favoriser cette solution et de limiter l’empreinte numérique française sur l’environnement.

Votre site web ?

Arnaud Guillaume : https://fr.e-recycle.com/fr/boutique

 

Publicité
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter


Publicité

Contacter les startups

Top of the month