Connect with us

INNOVATORS VS COVID-19

Réinventer les avantages salariés : Rencontre avec Benjamin Suchar, fondateur et CEO de Worklife

Publié

-

Benjamin Suchar Worklife

Tout d’abord, comment allez-vous et comment va votre famille en ces temps de COVID-19 ?

Benjamin Suchar : Merci, nous allons bien heureusement, même si cette période est un vrai challenge.
J’en profite pour souhaiter beaucoup de courage aux personnels soignants, ainsi qu’à toutes les personnes qui se battent contre la maladie.

Parlez-nous de vous, de votre carrière et de la manière dont vous avez créé Worklife

Benjamin Suchar : L’aventure Yoopies a commencé en 2011, lorsque j’ai été indirectement (via mes soeurs) confronté à la difficulté qu’était de trouver une baby-sitter. J’ai décidé de créer une plateforme sociale de garde d’enfants, basée sur des avis et recommandations et une recherche géolocalisée, pour aider les parents à trouver des solutions de garde de qualité tout en évitant les frais d’agence coûteux. Nous avons co-fondé Yoopies avec Jessica Cymerman, une amie de longue date et maman de quatre enfants. Aujourd’hui, Yoopies s’impose comme la référence mondiale des services à domicile, proposant, outre la garde d’enfants , le ménage , la garde d’animaux , le soutien scolaire et l’aide aux personnes dépendantes.

Depuis 2015, nous avons observé une hypercroissance sur le marché des entreprises en mettant en place des solutions.  d’accompagnement des salariés pour la Parentalité ou les Aidants auprès de plus de 700 000 salariés. La crise Covid-19 a accéléré cette tendance, puisque les entreprises se sont rendu compte qu’elles avaient un rôle à jouer dans l’accompagnement de l’équilibre vie professionnelle – vie personnelle de leurs collaborateurs.

Fort de ce constat, Yoopies change de dimension, mettant l’accent sur l’accompagnement des nouvelles formes de travail, et devient Worklife . (Yoopies subsiste en tant que marque de Worklife pour les services à domicile à destination des particuliers.)

Worklife est une App et une carte qui permet d’animer, valoriser et financer tous les avantages de l’entreprise. Une app pour agréger tous les avantages existants de l’entreprise (mutuelle, crèches, lignes de soutien psychologique…) et ajouter de  nouveaux services à la carte selon les besoins des salariés. Et une carte de paiement pour financer l’ensemble des avantages salariés : titres restaurants, titres mobilité, services à la personne.

Comment Worklife innove-t-elle?

Benjamin Suchar : La crise sans précédent que nous avons vécue a brutalement bouleversé les modes et les habitudes de travail de la plupart d’entre nous, avec en particulier la montée en puissance du télétravail. Le défi actuel pour tous les managers et professionnels des ressources humaines est de continuer à engager leurs équipes, même à distance.

Quels sont les nouveaux besoins des collaborateurs ? Quels sont les nouveaux outils à disposition des entreprises pour engager, motiver et fidéliser les talents et améliorer la performance de l’entreprise ? Telles sont les questions auxquelles nous souhaitons apporter une réponse. Les avantages salariés proposés aujourd’hui sont en effet dépassés. La crise Covid-19 a changé la donne et a démontré que l’équilibre des temps de vie et le bien-être au travail ont un impact direct sur la performance de l’entreprise.

Nous pensions donc qu’il fallait réinventer l’accompagnement de la qualité de vie au travail en lien avec la performance de l’entreprise et les nouveaux modes de travail. C’est un diagnostic que nous avions déjà fait fin 2019. La crise Covid-19 n’a fait qu’accélérer cette mutation.

Worklife est une solution globale, qui s’adapte aux nouvelles réalités et devient un vecteur d’économie pour les entreprises qui peut aller jusqu’à 3 900 euros par salarié et par an si les avantages salariés sont bien gérés (exonération de charges sociales, crédit d’impôt, etc.)

Comment la pandémie COVID-19 a-t-elle affecté Worklife et comment gérez-vous cette crise?

Benjamin Suchar : Les changements ont d’abord été d’ordre organisationnel. Comme beaucoup d’entreprises, nous avons dû nous réorganiser en passant à 100% de télétravail. Nous nous sommes très vite adaptés aux nouvelles conditions de travail, les nouveaux outils digitaux permettant de gérer l’activité à distance.

Lors du premier confinement, nous avons innové en proposant des services à domicile gratuits pour toutes les personnes en première ligne face au combat contre l’épidémie.
Dès le début de la crise en mars, nous avons mis en place, en partenariat avec des structures hospitalières comme la FHP ou l’AP

HP, des plateformes dédiées aux personnels hospitaliers pour les aider à trouver des solutions de garde d’enfants, de soutien scolaire en ligne ou d’aide pour les courses de première nécessité. Notre réseau d’entraide s’est mobilisé et plus de 30 000 bénévoles ont été disponibles partout en France.

D’un point de vue business, la crise sanitaire a mis en lumière l’importance de nos solutions. En effet, le premier confinement a démontré de manière claire que télétravail et garde d’enfants n’étaient pas conciliables. Des dizaines d’entreprises ont pris conscience de ces nouveaux enjeux nés de la crise et ont fait appel à nous pour mieux accompagner leurs collaborateurs sur ces problématiques. Les nouveaux contrats ont par la suite été pérennisés, témoignant du réel besoin de notre solution.

Avez-vous dû faire des choix difficiles et quelles sont les leçons apprises?

Benjamin Suchar : Nous avons réussi à faire face à la crise en nous réinventant et en innovant. Nous avons transformé les challenges en opportunités, et notre solution répond aujourd’hui aux véritables besoins des entreprises. Je suis très fier du travail accompli par nos équipes et tiens à les remercier pour tous les efforts qu’ils ont fait et continuent de faire  pendant cette période.

Comment gérez-vous le stress et l’anxiété pendant cette période et comment vous projetez-vous, vous et Worklife dans le futur?

Benjamin Suchar : Nous sommes enthousiastes et confiants en l’avenir. Face aux nouveaux besoins que nous venons d’évoquer, Worklife ambitionne de devenir un acteur incontournable du secteur des avantages salariées à l’horizon fin 2021. Sur les 12 prochains mois, notre solution Worklife deviendra l’indispensable de la boîte à outils des DRH pour animer, valoriser et financer des bénéfices aux salariés. Nous projetons de passer de 100 à 300 entreprises clientes et de 700 000 à 2 000 000 d’utilisateurs en fin d’année 2021.

Qui sont vos concurrents et comment comptez-vous tirer votre épingle du jeu ?

Benjamin Suchar : Vous avez des acteurs historiques (Edenred, Sodexo, Groupe-Up, Natixis) ainsi que quelques startups. Actuellement, notre solution est la seule qui propose l’agrégation de l’ensemble des avantages à un seul endroit et le financement de l’ensemble des avantages avec une seule carte. Là où d’autres acteurs des avantages salariés s’intéressent à la convivialité au travail et à la cohésion d’équipe, nous insistons davantage sur les enjeux de performance en entreprise.

Un mot de la fin ?

Benjamin Suchar : Give benefits that matter! Offrez des avantages qui comptent, qui vont réellement soulager les salariés dans la gestion de leurs problématiques personnelles et qui vont avoir un vrai impact sur leur engagement et leur performance au travail.

Liens utiles :

Worklife.io

https://youtu.be/JvINIfOKCgQ

 

Co-Founder & COO di Startup.info, appassionato del mondo Innovazione e Startup.

Publicité
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter


Publicité

Top of the month