L’idée : 

Vidéo, Animation, Data-Art, Art Interactif : Les artistes travaillent de plus en plus avec les outils numériques, mais aucun dispositif existant ne leur permet de vivre de leurs travaux. D’un autre côté les écrans présents dans les entreprises et les villes se multiplient, mais il manque une plateforme capable de les alimenter en contenus créatifs et artistiques.

Pour combler ce vide entre cette richesse créative et ces nombreux écrans connectés, BRIGHT permet aux artistes numériques d’exposer et monétiser leurs travaux auprès des écrans connectés.

 

Le fonctionnement : 

BRIGHT diffuse et monétise le meilleur des œuvres d’art numériques auprès des écrans connectés d’entreprises et des collectivités. BRIGHT vend des abonnements aux propriétaires d’écrans et reverse un % des revenus aux artistes numériques ayant déposé leur création sur la plateforme. Pour la première fois, une plateforme fait le lien entre la création numérique et les propriétaires d’écrans connectés. L’art numérique est l’art du 21ème siècle, et BRIGHT est sa plateforme de monétisation.

Le produit BRIGHT consiste exactement en une plateforme d’hébergement, de diffusion et de monétisation d’œuvres numériques. Cette plateforme consiste en un back office (gestion utilisateurs, analytics, fonctions commerciales….), et un front office (profils utilisateurs, visualisation des œuvres, gestion des collections…). Le back-office diffuse les créations auprès de deux types de sortie: soit, via notre API, aux systèmes d’affichage dynamique existants, soit auprès de la Bright.Cast, (objet connecté HDMI/Android/Wifi), innovation technologique de BRIGHT qui transforme tout type d’écran en œuvre d’art numérique. Autre innovation de l’entreprise : la BRIGHT. Box, plateforme de diffusion à plus grande échelle d’art interactif, discipline dont le mode de diffusion est uniquement unitaire pour le moment.

 

Pourquoi cette idée pourrait marcher (pourquoi cette startup réussit): 

En plus d’un produit fortement innovant, deux raisons : 

1) Un marché très vaste

BRIGHT ambitionne de diffuser de l’art numérique auprès de l’ensemble des écrans connectés du Monde, en débutant par le marché français. Cela inclut : les écrans d’hôtels, de restaurant, de centres commerciaux, de bars, d’aéroports, les médias façade en extérieur, les écrans évènementiels, les écrans TV de particuliers.

Les revenus dégagés par l’art vidéo sont en claire augmentation et représenteront 3 % des 4 Md€ de revenus du marché de l’art en ligne en 2018. Le marché français de l’affichage numérique est lui aussi en hausse et devrait ainsi atteindre près de 17 Md€ annuel en 2017. BRIGHT s’insère également sur différents marchés existants comme ceux notamment des agences de conseil en communication, des agences d’événementiel ou des agences créatives, qui totalisent aujourd’hui près de 5Md€ de revenus annuels en France. Le marché du Marketing at retail (marché de la PLV) est aussi intéressant pour BRIGHT, étant donné que le digital média y représente 13%, soit un peu plus de 150M€ au niveau français. Enfin, les appels d’offres liés aux villes numériques dont des services créatifs se multiplient et devraient représenter 134Md€ de revenus sur la période 2014-2023. 

2) Une stratégie Marketing qui permettra à BRIGHT d’atteindre ce marché

Pour agréger des artistes, BRIGHT va mettre en place un réseau d’ambassadeurs rémunérés à hauteur de 10% des artistes qu’ils invitent sur la plateforme.

Des évènements seront mis en place dans plusieurs endroits (hôtels, restaurants, bars…), afin de montrer l’étendue des possibilités qu’offre le produit auprès de la communauté des artistes, de la presse, et des leaders d’opinion. 

BRIGHT compte développer la vente aux intermédiaires (intégrateurs techniques, cabinets d’architecture d’intérieur…) en proposant un package « Ecran + BRIGHT. Cast » afin qu’ils puissent diffuser des écrans en bundle avec leurs écrans et ainsi étendre leur business.

 

Originalité :

ArtPrice, le leader mondial de l’information à propos du marché de l’art, estime que « l’art numérique n’a toujours pas trouvé son business model ». De fait, plusieurs plateformes d’art numérique existent, mais se contentent de calquer le modèle du marché de l’art traditionnel de vente d’œuvres à l’unité, soit sous forme de DRM, soit de cadres numériques physiques, ce qui limite fortement le marché adressable.

Le modèle de BRIGHT propose de diffuser beaucoup plus largement, sous forme d’abonnement illimitée, ce qui correspond beaucoup plus aux habitudes de consommation de produits culturels (Spotify, Netflix…) 

 

Votre business model (Comment gagnez-vous de l’argent?) :

Le business model repose sur la création d’une base de données d’artistes et la monétisation de leurs talents  soit sous forme d’abonnement pour des établissements publics, soit sous forme d’appels à projet pour des marques et des agences

Les enjeux du business model sont les suivants : 

  • La constitution d’un catalogue de créatifs qualitatifs et massif pour répondre à des demandes de créations variées.
  • La qualification précise de ces créations afin qu’elles répondent à des recherches multicritères fines.
  • La constitution d’un réseau de propriétaires d’établissements permettant aux artistes de monétiser leurs travaux et à BRIGHT de produire des revenus.
  • La création rapide d’une image de marque identifiable : « la plateforme numérique de référence pour utiliser de l’art et de la création numérique »

Notre plateforme a vocation à devenir, pour les artistes, la seule plateforme leur permettant de monétiser leurs travaux, et pour les clients, la seule plateforme disposant de créations numériques à forte valeur ajoutée. BRIGHT doit devenir la référence mondiale pour ces entités

 

Région / Pays cible :

Dans un premier temps, BRIGHT souhaite s’insérer sur le marché français et notamment l’important réseau d’Ile de France. Mais l’ambition à terme est de pouvoir devenir la référence mondiale des plateformes d’arts numériques, et BRIGHT travaille déjà sur des projets au Moyen-Orient (…)

 

Qui sont vos concurrents :

1) Plusieurs plateformes revendent de l’art et de la création numérique, sous des formes et des modalités variées. 

Avantage : La plupart du temps le catalogue de ces plateformes est de qualité. Le travail de curation est précis et les noms d’artiste reconnus.

Inconvénients : De fait, le nombre de création est très limité. L’économie de ces plateformes est contrainte de se limiter à celle d’une galerie physique.

 

Que Peuvent faire nos lecteurs (investisseurs, early-adopters, curieux..) pour vous ? :

Nous soumettre des oeuvres, projets, nous suivre sur les réseaux sociaux ou encore relayer notre initiative.

 

Fondateur(s) :

Abdel Bounane a été éditeur de la publication d’AMUSEMENT, magazine récompensé à plusieurs reprises, et directeur artistique de l’AMUSEMENT gallery à La Gaité Lyrique, centre français dédié à la création numérique. Il a produit de nombreuses chroniques sur les cultures numériques pour la TV, la radio et la presse (CANAL+, GQ, Elle Man, France Culture) et est au board de GALERIE, le centre pour l’art numérique de Bruxelles. Il a précédemment revendu hardcore-gamers.com ) Europe@Web (LVMH) et créé un programme d’art numérique pour SONY PlayStation. Ses initiatives ont été évoquées dans les magazines Wired Japan, The New York Times, the Herald Tribune, Le Monde, Vogue.

Martin Zack Mekkaoui est un expert Linux et Unix. En 2002, il a lancé un service gratuit d’hébergement qui a réuni 4000 utilisateurs actifs pendant 3 ans. Il a travaillé chez Alstom, Orange et Dassault Systemes où il a été en charge de la virtualisation des plateformes et des contenus. Depuis 2007, il travaille autour de problématiques Cloud et les infratructures haut-débit. En 2012 il est devenu directeur technique de Swelen, société de régie publicitaire. 

 

Année de création : 2014

 

Site web : https://www.brightfor.me/

Facebook : https://www.facebook.com/?ref=logo

Twitter : https://twitter.com/

About the author

abdel@brightfor.me

Leave a Comment

They read our stories

Our clients