Connect with us

Informatique

Comment Furet Company s’adapte en temps de crise

Publié

-

Cedric Levret Furet Company

Interview de Cédric Levret, Fondateur et CEO de Furet Company.

Tout d’abord, comment allez-vous et comment va votre famille en ces temps de COVID-19 ?

Cédric Levret : Merci de poser cette question. C’est effectivement ce qu’il y a de plus important en cette période. Nous avons été touchés par l’épidémie avant même le premier confinement. Nous avons donc été particulièrement assidu sur l’application des règles sanitaires, non seulement pour la santé des collaborateurs mais aussi pour celles de leurs proches. Nous sommes deux chez Furet Company à être devenus papa en 2020. Cela nous a peut-être rendu encore plus responsables et attentifs. Heureusement, tout le monde se porte à merveille !

Parlez-nous de vous, de votre carrière et de la manière dont vous avez créé ou rejoint Furet Company

Cédric Levret : Quand j’étais jeune ingénieur (Centrale Paris), j’ai travaillé dans plusieurs grands groupes (Alcatel, Alstom, Areva, Moody’s). J’ai toujours aimé les challenges et dans les grands groupes il y a de quoi faire de ce point de vue. Mais après 10 ans en tant que salarié j’avais plein d’idées en tête, de projets innovants et je voulais voir si elles pouvaient mener quelque part. Au-delà de l’innovation, je crois que j’avais besoin d’agilité et de palpitation. Je déteste m’ennuyer.

J’ai fondé Furet Company en 2010 avec le désir de transformer le monde en terrain de jeu. Amoureux du jeu sous toutes ses formes, des nouvelles technologies et du patrimoine, j’ai voulu emmener le plus grand nombre à la découverte du monde réel (villes, châteaux, musées) en utilisant le smartphone (et le jeu) pour sa capacité à maintenir la curiosité en alerte. Le smartphone a souvent le défaut de vous couper de votre environnement direct. Chez Furet Company, le smartphone sert à faire lever les yeux sur ce qui nous entoure.

FuretCompany Applications WelcomApp Piste et Tresor 2020Comment Furet Company innove-t-elle?

Cédric Levret : Nous sommes principalement à l’écoute de nos clients. Ils nous font part de leurs besoins et nous font confiance pour trouver des solutions toujours plus innovantes et concevoir des expériences toujours plus impactantes. Nous sommes des ingénieurs curieux. Nous sommes toujours à l’affût des dernières avancées technologiques. Si un client est intéressé par une innovation, nous la développons et l’intégrons ensuite sur notre plateforme unique. Elle enrichit donc notre boite à outils riche déjà de plus de 50 types d’interactions, intégrant 3 formes différentes de Réalité Augmentée, de la Réalité Virtuelle, etc.

Comment la pandémie COVID-19 a-t-elle affecté Furet Company et comment gérez-vous cette crise?

Cédric Levret : Nous travaillons sur 2 marchés fortement impactés par la crise. D’un côté le Tourisme et la Culture où les musées, les châteaux, les parcs d’attraction sont fermés. D’un autre les Ressources Humaines où nous travaillons notamment sur l’étape qui suit le recrutement qui s’appelle le « onboarding » et qui consiste à accueillir et intégrer les collaborateurs en entreprise. Là aussi, les entreprises recrutent moins et l’accueil se fait à présent en distanciel. La pandémie a changé la façon dont les entreprises ont abordé le travail et l’intégration des employés et nous avons vu les départements des ressources humaines se démener pour réécrire les nouvelles façons de travailler.

Dans les 2 cas, nous en avons profité pour nous réinventer. Nous n’avons pas fermé pendant les différentes phases de confinement.

Du côté Tourisme et Culture, nous avons créé pendant le premier confinement un jeu de piste à Venise gratuit, à faire de chez soi. Le smartphone donne les intrigues et la visite de Venise se fait depuis Google Street View. L’enquête a très bien fonctionné. Dans cette crise, notre solution qui se base sur les smartphones individuels apporte une vraie sécurité sanitaire. Le secteur a plus que jamais pris conscience de l’importance du numérique pour promouvoir des sites. A la fin du premier confinement, les visites ludiques en familles ont été plébiscitées par les institutions et les utilisateurs car elles permettaient des activités en famille sans risque.

Du côté RH, voyant qu’il y avait un vrai besoin de communiquer auprès des salariés pour le retour au bureau, nous avons lancé une application intitulée « WelcomBack » qui tient informé les collaborateurs des mesures sanitaires générales et des mesures spécifiques prises au sein de chaque entreprise. Welcom’Back permet de rassurer et de garder le lien avec les collaborateurs. Lancée à la fin du premier confinement, elle est toujours active et très utilisée.
En constatant la difficulté de maintenir la cohésion des équipes avec le télétravail, nous avons aussi développé des applications qui permettent de réaliser des « teambuilding » à distance. Nous nous adaptons sans cesse pour répondre aux besoins qui nous sont remontés.

Avez-vous dû faire des choix difficiles et quelles sont les leçons apprises?

Cédric Levret : Heureusement, nous n’avons pas eu de décision difficile à prendre et avons saisi au bon moment des opportunités de changement. Ce qui a été clé c’est l’implication et l’agilité de l’équipe qui a su s’adapter et faire face.

On sait depuis longtemps que la transition numérique est un enjeu primordial pour nos clients mais avec la pandémie, le tournant du digital a été pris pour de nombreuses entreprises ou collectivités. Le tournant du ludique aussi d’ailleurs ! Les français ont profité du confinement pour jouer davantage encore, pour jouer en famille aussi. En tant qu’experts de la gamification, nous sommes très heureux de voir l’envie d’évasion, le besoin de se reconnecter à la nature et à l’humain sont des préoccupations principales du moment. Nous savions que nous étions sur un bon créneau, nous en avons à présent la certitude !

Cependant la période n’est pas terminé. Nous en sommes très conscient et nous restons sur le pont en permanence.

FURET 27 scaled

Comment gérez-vous le stress et l’anxiété pendant cette période et comment vous projetez-vous, vous et Furet Company dans le futur?

Cédric Levret : On est une petite équipe soudée, on est tous très joueurs et on gère le stress en se lançant des challenges, des défis… et en travaillant !!! Et oui, inventer des jeux est un travail mais c’est aussi pour nous un jeu en soi ! L’importance c’est d’avoir toujours des perspectives. Au plus fort de la crise, nous avons dû mettre toute notre imagination dans la recherche de solutions et de nouveaux chemins.

Il est également très important de maintenir des échanges réguliers entre collègues pour ne pas laisser l’isolement s’installer.

Qui sont vos concurrents et comment comptez-vous tirer votre épingle du jeu ?

Cédric Levret : Nous avons bien sûr des concurrents sur le marché Culture et Tourisme et des concurrents sur le marché Ressources Humaines. Mais aucun n’est sur les 2 marchés comme nous. Cette présence sur 2 marchés nous apporte beaucoup. A première vue les besoins peuvent paraître assez distincts mais la quasi-totalité des développements faits pour un marché sont valables pour l’autre. Par exemple la Réalité Virtuelle est très prisée pour faire des reconstitutions historiques dans les châteaux, et très efficace pour faire découvrir des bureaux. La réalité augmentée peut permettre de faire parler une œuvre de musée, et trouver un défibrillateur cardiaque dans une entreprise, etc.

En outre ces deux marchés ont des périodicités différentes ce qui permet de lisser la charge de travail pour les équipes.

Un mot de la fin ?

Cédric Levret : Je voudrais envoyer un message de soutien à tout le secteur culturel qui souffre actuellement. On a hâte de voir revenir les familles sur vos sites !

Votre site web ?

Cédric Levret : www.furetcompany.com

 

Publicité
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter


Publicité

Contacter les startups

Top of the month