Finance

Redonnez de la valeur à vos pièces rouges avec Centimeo !

Écrit par Nicolas Coudin

Les  pièces rouges (1, 2 et 5 centimes) posent un réel problème en France : personne ne se baisse pour les ramasser ! Or les commerçants en ont besoin pour rendre la monnaie. Du coup, l’État est contraint d’en refrapper près d’un milliard par an, à perte. Mais une pièce de 1 centime en coûte 4 à fabriquer, soit une énorme perte pour tout le monde. Et aussi pour le commerçant, qui doit souvent payer des frais de port importants pour se procurer des petites pièces.

Un concept innovant !

Centimeo a donc créé des distributeurs automatiques permettant aux consommateurs d’utiliser efficacement la petite monnaie, en achetant des produits de qualité, Made in France à l’unité. Au choix pour les gourmands : biscuits Michel & Augustin, des carrés de chocolat, des caramels ou des chewing-gums à 5, 10 ou 20 centimes.

Une fois récupérées, ces pièces sont traitées, triées, et redistribuées aux commerçants de proximité, qui bénéficient ainsi de monnaie. Ils reversent à Centimeo l’équivalent de la somme que nous leur avons échangée, afin de financer l’entreprise. Ce sont aujourd’hui 850 bornes qui sont installées en France et depuis quelques semaines aussi en Allemagne !

Vous pouvez les retrouver dans des gares SNCF, des universités, mais aussi des centres commerciaux sur tout le territoire métropolitain.

Démarche citoyenne !

L’ambition de Centimeo est également de promouvoir l’insertion professionnelle par l’emploi à travers l’exploitation de ses distributeurs automatiques.

Tous les approvisionneurs et assembleurs des machines Centimeo sont des jeunes en réinsertion, souvent issus de l’Ecole de la Deuxième Chance. 18 jeunes ont bénéficié de ce dispositif depuis 2013, et 11 ont même obtenu un diplôme de CAP ou de BTS.

Fort de ses succès en France, et de l’installation de 850 machines ayant permis la récupération de 350 tonnes de centimes depuis 2011, l’entreprise traverse le Rhin afin de faire bénéficier de sa démarche sociale et innovante à l’Allemagne. Ces premiers pas à l’export sont très prometteurs pour l’entreprise qui envisage de déployer 10 000 machines à l’horizon 2020.

A propos de l'auteur

Nicolas Coudin

Laisser un commentaire

Ils sont abonnés à nos Startup Stories

Nos clients