Connect with us

INNOVATORS VS COVID-19

HomeExchange, ou comment continuer de voyager en toute sécurité dans un monde incertain

Publié

-

Charles Edouard Girard Home Exchange

Rencontre avec CharlesEdouard Girard, cofondateur de HomeExchange, ou comment continuer de voyager en toute sécurité dans un monde incertain.

Tout d’abord, comment allez-vous et comment va votre famille en ces temps de COVID-19 ?

Charles-Edouard Girard : Nous avons eu la chance de ne pas être touchés personnellement par la Covid-19 pour l’instant.

La privation de liberté n’a pas été facile, mais nous savons à quel point il est important de respecter certaines règles pour protéger les personnes les plus fragiles.

Nous continuons de faire attention au quotidien même si nous ne voulons pas nous résigner et essayons de vivre le plus normalement possible… un peu comme pour conjurer le sort.

Parlez-nous de vous, de votre carrière et de la manière dont vous avez créé ou rejoint HomeExchange

Charles-Edouard Girard : Emmanuel Arnaud et moi-même sommes deux passionnés de l’échange de maison – concept qui, dans les années 90, était révolutionné par HomeExchange puis Trocmaison.

Afin d’offrir une alternative viable aux traditionnelles offres commerciales d’hébergement et convaincus par le potentiel de ce mode de voyage, nous avons décidé, en 2011, de fonder la plate-forme d’échange de maisons GuesttoGuest.

Basée sur les principes fondamentaux de confiance, d’authenticité et d’hospitalité gratuite, notre startup a rapidement grandi, en taille comme en notoriété, grâce au rachat de concurrents comme Itamos, Trampolinn et HomeforHome.

Avec l’acquisition en 2017 de HomeExchange (Trocmaison en France), l’entreprise est devenue un leader mondial de l’hospitalité entre particuliers, une position encore renforcée par le rachat de la plateforme canadienne Echangedemaison.com.

Fin 2018, le temps était donc venu de construire un site unique et intégré pour la communauté enthousiaste et grandissante des échangeurs de maison du monde entier : une seule plateforme unissant nos diverses communautés était donc créée sous le nom de HomeExchange.

Leader incontesté de l’échange de maison rassemblant une communauté internationale de confiance, HomeExchange offre aujourd’hui des opportunités de vacances authentiques, durables et économiques pour un large public.

Avec plus de 450 000 maisons et appartements dans 187 pays, nous nous adressons à une vaste communauté de voyageurs internationaux à la recherche d’opportunités de voyage plus humaines et plus authentiques.

Comment HomeExchange innove-t-elle ?

Charles-Edouard Girard : L’une de nos principales innovations a été d’inventer l’échange de maison non-réciproque dont le système repose sur les GuestPoints.

Concrètement, si un utilisateur souhaite procéder à un échange de maison avec un autre et que celui-ci ne veut pas séjourner dans son logement, ce dernier peut malgré tout accepter de laisser sa maison pour obtenir des points qui lui permettront d’aller loger chez quelqu’un d’autre.

Le nombre de points reçus varie en fonction du logement, de la période et de la qualité du séjour, et 80% des échanges se font avec des points.

Depuis l’époque de GuesttoGuest, nous mettons également en place une organisation en réseau social, tout d’abord grâce à un système de chat permettant aux utilisateurs de communiquer sur leurs expériences et leurs problèmes et surtout créer des liens entre eux.

De plus, nous avons mis en place des groupes d’affinités centrés sur les centres d’intérêts afin que chacun puisse trouver quelqu’un qui lui ressemble.

Enfin, notre business model est basé sur un abonnement unique de 130€, payable à la finalisation du premier échange de maison.

Celui-ci comprend un nombre d’échanges illimité, un service membres à disposition à tout moment, un accompagnement en cas d’annulation ou de non-conformité et une protection en cas de dommages matériels.

Campagne de publicité 2019 :  (nous avons maintenant 450 000 maisons et non plus 400 000)

Comment la pandémie COVID-19 a-t-elle affecté HomeExchange et comment gérez-vous cette crise ?

Charles-Edouard Girard : Alors que le site avait perdu 90% de son activité pendant le confinement, 0 chômage partiel n’a été mis en place chez HomeExchange : nous étions convaincus que l’échange de maison pouvait répondre aux nouvelles attentes des Français, accélérées par la crise que nous traversons.

C’était un gros risque mais nous sommes fiers de l’avoir pris parce que cela nous a permis d’être aux côtés de nos membres et d’adapter notre offre, avec un accompagnement personnalisé des annulations d’échanges de chaque membre et une adaptation des garanties (politique de rendu des GuestPoints, flexibilité des annulations).

Ce travail nous a permis de devenir une solution de vacances dans le monde post-confinement.

En France, par exemple, alors que les hôtels et les hébergements de vacances ont peiné à convaincre cet été (-73% d’activité VS été 2019 chez les hôtels), l’échange de maison n’a cessé de progresser : le nombre d’échanges a été légèrement supérieur à l’été dernier (+ 19 000 nuitées), et ce malgré la situation sanitaire dans laquelle nous nous trouvons.

Avez-vous dû faire des choix difficiles et quelles sont les leçons apprises ?

Charles-Edouard Girard : La principale problématique de cette crise a été humaine.

Comment gérer une entreprise alors que l’incertitude est à son maximum ?

Comment motiver les gens alors que tous les échanges sont annulés et que personne ne veut/ne peut plus voyager ?

Comment rassurer les personnes alors que leur univers de travail est totalement perturbé ?

Dans une entreprise comme la nôtre, nous avons développé une vraie agilité.

C’est dans ces moments que nous voyons à quel point nous pouvons nous appuyer sur cette pratique bien intégrée dans les équipes.

4 points ont été importants :

1. La transparence : il est important que toutes les personnes de l’entreprise comprennent les décisions donc la situation économique (trésorerie, résultat, activité, …) dans laquelle nous nous trouvons. Les mesures d’économie sont alors naturelles.

2. Le rythme : comme vous ne savez pas ce que demain sera, il faut se créer des victoires régulièrement. Nous avons donc mis en place des groupes projets avec des objectifs à 15 jours.

3. La culture d’entreprise : ce qui crée la réussite, c’est le groupe et sa culture. Nous avons donc travaillé à adapter nos rituels à la situation.

4. Le futur : ceux qui n’avaient plus de travail quotidien ont travaillé à préparer l’avenir de HomeExchange.

Comment gérez-vous le stress et l’anxiété pendant cette période et comment vous projetez-vous, vous et HomeExchange dans le futur ?

Charles-Edouard Girard : Le principal stress d’un entrepreneur est la trésorerie. Au début de la crise, notre situation de trésorerie était maîtrisée et les aides de l’Etat avec le PGE nous ont permis de nous projeter dans un scénario du pire sans nous inquiéter trop sur ce point. En revanche, un nouveau stress est apparu sur la gestion de la situation des personnes de l’équipe.

Nous avions l’habitude du télétravail car il était très pratiqué chez nous, mais le fait que celui-ci soit forcé a eu beaucoup d’impact sur le moral du groupe.

Aujourd’hui, la non-capacité à prévoir est la source principale de stress. La meilleure réponse à cela est de préparer l’avenir et de se projeter dans des projets futurs.

Qui sont vos concurrents et comment comptez-vous tirer votre épingle du jeu ?

Charles-Edouard Girard : Aujourd’hui, nous proposons à peu près 70%-80% des annonces du marché. Il reste quelques acteurs comme LoveHomeSwap, plateforme anglaise et Homelink plateforme historique.

En revanche, nous nous considérons plutôt en concurrence avec les sites de location et surtout de location d’hospitalité (vraies maisons secondaires ou appartements habités) comme Airbnb, Abritel ou Gîtes de France.

Un mot de la fin ?

Charles-Edouard Girard : Aujourd’hui, alors que la crise sanitaire continue, nous voulons continuer à positionner l’échange de maison comme l’alternative idéale pour les voyageurs : en plus de permettre de voyager en local (90% des échanges des Français ont lieu en France) et de façon très économique, HomeExchange permet de voyager de manière plus humaine, plus responsable et cela en toute sécurité pour soi et pour sa famille.

Contrairement à une idée reçue, pas besoin de s’organiser 6 mois à l’avance, le taux de succès est encore plus important en dernière minute.

Finalement, HomeExchange c’est le nouvel Airbnb : nous révolutionnons le secteur du tourisme en offrant une nouvelle manière de voyager qui réconcilie le prix avec le respect de la planète et de ses habitants.

Votre site web ?

https://www.homeexchange.fr/

Campagne de publicité 2019 :  (nous avons maintenant 450 000 maisons et non plus 400 000)

Publicité
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter


Publicité

Contacter les startups

Top of the month