Connect with us

INNOVATORS VS COVID-19

Fin de la fast fashion : évolution vers une économie locale et durable ?

Publié

-

Christophe de VILLEBLANCHE Le Chic Francais

Rencontre avec Christophe de VILLEBLANCHE, Fondateur de la marque Le Chic Français. 

Tout d’abord, comment allez-vous et comment va votre famille en ces temps de COVID-19 ?

Christophe de VILLEBLANCHE : Comme pour tous les français, nous avons nos contraintes, avec les enfants (dont un bébé) à gérer (mais tout le monde va bien chez nous, ouf !) en une période particulièrement complexe : nous faisons habituellement pratiquement 50% de notre chiffre d’affaires annuel en Novembre-Décembre….

Parlez-nous de vous, de votre carrière et de la manière dont vous avez créé ou rejoint Le Chic Français

Christophe de VILLEBLANCHE : Fondateur passionné (comme toute l’équipe !) du Chic Français, avec une nouvelle idée chaque jour… certains voudraient m’attacher !

Après avoir voyagé dans de très nombreux pays, j’ai (re)découvert les splendeurs de la France et de ses savoirs faire. C’est devenu une évidence : après avoir produit des chemises loin de chez nous, j’ai pris conscience de l’impact environnemental et social que constitue la production locale. J’ai donc décider de relocaliser en France, la production de plusieurs marques d’habillements et accessoires, que j’ai fusionné pour créer Le Chic Français en 2017

LCF TV

Comment Le Chic Français innove-t-elle?

Christophe de VILLEBLANCHE : Coté innovation, tout a démarré en 2008, avec une bande d’amis étudiants d’HEC qui décident de créer une marque de chaussettes qu’ils font fabriquer dans une usine de Bourgogne. Et parce qu’ils les veulent chics et confortables, ils misent sur le fil d’Ecosse, réputé pour sa souplesse et sa résistance. Ils décident de révolutionner l’univers de la chaussette avec une invention toute bête (mais encore fallait-il y penser): Ils équipent les chaussettes d’un bouton-pression permettant de clipper chaque chaussette avec sa moitié, et d’éviter ainsi dépareillage et chaussette célibataire. Dans une émission, Europe 1 a qualifié ce modèle de “meilleure invention française de l’année”… le titre est peut être exagéré, mais… est néanmoins une belle récompense.

Comment la pandémie COVID-19 a-t-elle affecté Le Chic Français et comment gérez-vous cette crise?

Christophe de VILLEBLANCHE : Nous n’avions bien sûr pas attendu cette crise pour être présents en ligne, mais cela a fortement accéléré le développement de notre digitalisation. En effet, pour nous, c’est la 3è crise en 3 ans, après les GIlets Jaunes et les Grèves … c’est la 3è fin d’année complexe pour les boutiques physiques !

De notre coté, avec nos quelques dizaines de points de vente tous fermés durant les confinements, il a fallut adapter notre stratégie digitale afin de favoriser bien davantage la visibilité et la vente en ligne. D’autant plus que c’est la troisième fin d’année fortement perturbée pour les commerces (après les grèves et gilets jaunes) !
Nous sommes présents sur l’ensemble des réseaux sociaux et vendons également au travers de plateformes spécialisées dans les produits de fabrication française. Nous espérons ainsi mieux compenser le manque à gagner considérable en fin d’année.

En vérité, ce qui s’est passé conforterait amplement l’idée que les modes de consommation changent, et ce, plutôt dans l’esprit “consommer moins, mais consommer mieux”…

Les français (entre autres) se sont très rapidement rendu compte des dépendances face à la Chine notamment au travers de l’absence des masques, les ruptures de matières premières, l’impossibilité d’acheminement etc…
Ainsi, les circuits courts; la production sur notre sol, avec son circuit vertueux tant au niveau environnemental (impact carbone beaucoup plus faible, normes respectées ..) que social (des emplois, donc moins de chômage, et des entreprises payant des impôts en France) pourrait avoir raison d’un système qui s’essouffle : celui de la surconsommation effrénée et de la production toujours plus grande pour toujours moins chère.

Avez-vous dû faire des choix difficiles et quelles sont les leçons apprises?

Christophe de VILLEBLANCHE : Nous étions en cours de recrutements sur des fonctions commerciales… il a fallu annuler ceux-ci… et nous concentrer sur des profils communication digitale !

Qui sont vos concurrents et comment comptez-vous tirer votre épingle du jeu ?

Christophe de VILLEBLANCHE : Nous sommes de nombreux acteurs dans le “Made in France”. Chacun y a sa place évidemment, et je pense pouvoir dire que nous nous complétons. Nous avons fais le choix de l’intemporel, et d’un positionnement haut de gamme.

Nous travaillons avec de nombreux ateliers afin de parfaire la production et parvenir à un bon équilibre : c’est un gros challenge qui consiste à accepter de produire pour un prix -beaucoup- plus élevé qu’en dehors de l’hexagone, pour vendre avec des marges plus faibles… et parvenir malgré tout à être rentable. Cette difficile équation implique énormément de passion et d’abnégation, mais aussi d’imagination, afin de trouver des petites touches de qualité et innovation qui font la différence !

Ce challenge participe humblement à la création et sauvegarde d’emplois dans des secteurs menacés (prenons par exemple : sur les 500 producteurs de chaussettes d’il y a 40 ans, seuls une dizaine ont survécus, mais cette industrie se redéveloppe heureusement à nouveau) tout en proposant des produits convaincants de haute qualité à des conditions accessibles.

Un mot de la fin ?

Christophe de VILLEBLANCHE : ACHETEZ RESPONSABLE, ACHETEZ FRANCAIS ; ACHETEZ MOINS , MAIS… ACHETEZ MIEUX ! 😉

Votre site web ?

Christophe de VILLEBLANCHE : https://lechicfrancais.fr/

 

Co-Founder & COO di Startup.info, appassionato del mondo Innovazione e Startup.

Publicité
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter


Publicité

Contacter les startups