Connect with us

Ressources

Comment la traduction automatique a évolué et pourquoi l’humain reste essentiel ?

Published

on

traduction automatique

Les intelligences artificielles suscitent un intérêt particulier depuis quelques années. Véritables produits de l’avancée technologique, elles facilitent la réalisation d’un travail et ont de ce fait conquis de nombreux secteurs. Ainsi, dans le domaine de la traduction, les spécialistes n’ont pas mis du temps à les utiliser. Toutefois, le recours à une traduction automatique soulève des problématiques qu’il importe de considérer. La qualité du résultat obtenu en est une preuve. Du coup, quelle que soit l’envergure que prend la traduction automatique, l’expertise humaine trouve toujours sa place. Envie d’en savoir plus ? Si oui, continuez votre lecture.

Genèse de la traduction automatique

La traduction automatique est un concept qui remonte à quelques années dans la sphère professionnelle. Sa première utilisation remonte au milieu du XIXe siècle, notamment au cours de la Seconde Guerre mondiale. Ainsi, les travaux de traduction comme le font les experts du site https://sfx.be/ sont menés par une équipe russo-britannique.

À cette époque, l’objectif est de pouvoir décoder avec plus de facilité les communications codées des soldats et partisans de l’Allemagne hitlérienne. Toutefois, il ne s’agissait que d’un premier jet de ce qui est aujourd’hui un système de traduction automatique. En effet, le premier modèle dans sa forme embryonnaire n’a pas pu combler les attentes de ses concepteurs.

La traduction se fait au mot sans aucun respect de la syntaxe. Malgré les travaux menés quelques années plus tard pour améliorer l’outil dans les années 60, le résultat n’est guère encourageant. Il a fallu attendre la fin du XIXe siècle pour voir émerger de nouvelles solutions.

Évolution de la traduction automatique

traduction

À la fin des années 90, des approches avancées ont vu le jour. Celles-ci sont axées sur des algorithmes plus poussés. De même, avec l’apparition d’outils informatiques plus efficaces, la traduction automatique va connaitre une nette amélioration. Celle-ci va évoluer autour de trois approches.

La traduction basée sur des neurones artificiels

Grâce aux réseaux de neurones artificiels, la traduction automatique connait une amélioration significative. Il s’agit d’une technique qui se différencie de la traduction automatique développée autour de modèles statistiques. Comme le dit cet article, cette dernière fait appel à des volumes de données restreintes.

Par ailleurs, la traduction neuronale quant à elle a le potentiel d’emmagasiner plus de données. Elle est en mesure de :

  • comprendre des notions plus variées ;
  • respecter la syntaxe ;
  • comprendre des textes plus complexes.

Compte tenu de sa capacité, cette méthode a encore de beaux jours devant elle.

La traduction automatique axée sur l’intelligence artificielle

L’intelligence artificielle (IA) est l’un des progrès les plus redoutables du XXIe siècle. Son intervention dans le monde de la traduction a permis de faire un grand bond en avant en matière de qualité. Grâce à l’IA, il est désormais possible de réaliser des travaux de traduction plus subtile.

En se servant de la Machine Learning, l’IA apprend progressivement différentes façons de mener la traduction. En peu de temps seulement, cet outil peut retenir et examiner une multitude de mots, de phrases, de textes et de notions. Cette capacité étonnante de l’intelligence artificielle fournit des résultats dont la qualité est presque sans équivoque.

La traduction automatique centrée sur le Deep Learning

Communément appelé apprentissage profond, le Deep Learning est une approche qui en réalité se base sur l’intelligence artificielle. Avec cette technique, les machines se servent de neurones artificiels pour mémoriser des contextes de phrases variés et complexes les uns que les autres. La particularité de cette approche réside surtout dans le processus d’apprentissage de la machine.

À cet effet, il faut souligner que le Deep Learning apprend particulièrement de ses propres erreurs. Ainsi, après un travail effectué, il n’est pas toujours évident que la qualité soit de mise. Le cas échéant, l’ordinateur reprend et améliore son travail. Cette méthode est tout simplement saisissante, car à l’image de l’homme, plus la machine s’exerce, plus elle gagne en performance.

Pourquoi l’intervention humaine reste-t-elle incontournable ?

Il est clair que les capacités de la traduction automatique ont émerveillé et continuent d’émerveiller le monde professionnel. Les améliorations continues en donnent la preuve. Toutefois, il y a lieu de faire une pause pour se rendre à certaines évidences. Malgré son caractère évolutif, innovant et dynamique, la traduction automatique n’a pas encore comblé toutes les attentes.

D’abord, il faut souligner qu’aucune œuvre ne peut être exécutée sans une relecture pour d’éventuelles corrections. Pour le moment, la machine est incapable d’effectuer cette tâche, ce qui fait appel nécessairement à l’intervention humaine. En plus, en dépit des améliorations, certaines erreurs grammaticales et syntaxiques glissent dans les contenus générés.

Cela peut donc porter atteinte à la cohérence des idées et rendre difficile la compréhension des textes. Sans le vouloir, il est donc possible de trahir l’intention que porte un texte.

L’expertise humaine : une question de sensibilité et de confidentialité

traduction 1

Hormis les aspects relatifs à la qualité des contenus, il faut souligner que d’autres paramètres font nécessairement appel à l’intervention de l’humain. En effet, dans le secteur de la traduction, il est important d’effectuer un travail tout en prenant en compte la culture spécifique à son auditoire. Les experts prennent le soin de rappeler qu’un message n’a pas la même portée sur différentes communautés ou différentes cultures.

Voilà la raison pour laquelle certaines organisations lors de leur stratégie marketing prennent en compte ce facteur qui est assez déterminant. Pour avoir de l’impact sur le terrain, de grandes entreprises continuent d’avoir recours à l’expertise humaine quand il s’agit de traduction.

En plus, avec la traduction automatique, la confidentialité des données est à priori discutable. De nombreuses personnes s’interrogent sur la destination des informations fournies à la machine. Se basant sur le secret professionnel, des agences de traduction, les enseignes préfèrent solliciter l’expertise humaine.

I'm a passionate full-time blogger. I love writing about startups, how they can access key resources, avoid legal mistakes, respond to questions from angel investors as well as the reality check for startups. Continue reading my articles for more insight.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top of the month

Copyright © 2023 STARTUP INFO - Privacy Policy - Terms and Conditions - Sitemap - Advisor

ABOUT US : Startup.info is STARTUP'S HALL OF FAME

We are a global Innovative startup's magazine & competitions host. 12,000+ startups from 58 countries already took part in our competitions. STARTUP.INFO is the first collaborative magazine (write for us or submit a guest post) dedicated to the promotion of startups with more than 400 000+ unique visitors per month. Our objective : Make startup companies known to the global business ecosystem, journalists, investors and early adopters. Thousands of startups already were funded after pitching on startup.info.

Get in touch : Email : contact(a)startup.info - Phone: +33 7 69 49 25 08 - Address : 2 rue de la bourse 75002 Paris, France