Connect with us

INNOVATORS VS COVID-19

David Heath, Directeur, Cutitronics nous parle de la transformation de l’industrie des soins de la peau grâce à la technologie

Publié

-

David Heath Cutitronics

Interview de Dr David Heath, Directeur, Cutitronics.

Tout d’abord, comment allez-vous, vous et votre famille, en ces temps de COVID-19?

David Heath : Ma famille et moi nous portons bien, tout bien considéré. La pandémie nous a permis de passer plus de temps ensemble, et je fais de mon mieux pour en profiter pleinement, en passant du temps de qualité avec mes deux enfants et en pratiquant de nombreuses activités de plein air. Il y a beaucoup de choses qui nous manquent, comme les excursions d’une journée ou les courts séjours, les visites de la famille élargie ou des amis, les sorties à la piscine, etc.  Nous sommes très impatients de retrouver ces choses simples que nous considérions comme acquises il y a un an.

Parlez-nous de vous, de votre carrière, de la façon dont vous avez fondé ou rejoint Cutitronics.

David Heath : Ma carrière dans la BeautyTech a réellement pris son envol en 2014. J’avais terminé mes recherches de doctorat en technologie médicale transdermique à l’Université de Strathclyde quelques années plus tôt, puis j’ai progressé dans une carrière universitaire en recherche postdoctorale en ingénierie biomédicale et en dispositifs médicaux. Je présentais les résultats de mes recherches lors d’une conférence sur les soins de la peau lorsque le déclic s’est produit. J’ai réalisé que la technologie et l’expérience que j’avais acquises pouvaient être adaptées et transférées pour aider à résoudre les principaux défis de l’industrie mondiale des soins de la peau.

Les marques sont constamment à la recherche de moyens pour renforcer leurs relations avec les consommateurs, en les aidant à obtenir des résultats optimaux de leurs offres de produits, alors que, dans le même temps, les consommateurs ne parviennent toujours pas à obtenir les résultats qu’ils attendent de leurs produits, après la consultation auprès d’un expert. En 2014, après avoir identifié les lacunes du marché et compris l’opportunité de transfert technologique, j’ai créé Cutitronics.

En exploitant les percées en matière de produits dans les domaines de la science et de l’ingénierie, la technologie de Cutitronics aide les marques à créer une expérience plus personnalisée pour leurs clients, en permettant aux consommateurs de scanner leur peau en temps réel et de comprendre exactement ce dont leur peau a besoin à ce moment précis. Notre application correspondante tient compte de facteurs externes tels que la météo et l’emplacement pour déterminer exactement la bonne quantité de produit nécessaire et suivre l’efficacité du régime dans le temps. Ce niveau avancé de personnalisation permet aux consommateurs de constater les résultats qu’ils attendent de leur routine de soins de la peau, dans le confort de leur foyer.

David Heath

Comment Cutitronics innove-t-elle ?

David Heath : Une grande partie de l’innovation de Cutitronics provient de notre équipe exceptionnelle et multidisciplinaire. Des ingénieurs qui développent notre gamme de technologies à l’équipe commerciale qui établit des relations avec des marques mondiales, chaque membre de l’équipe se donne à fond. Je pense que cela se voit dans les progrès incroyables que nous avons réalisés au cours des dernières années.

En ce moment, nous concentrons beaucoup d’efforts sur l’établissement de relations clés au sein de l’industrie et sur l’exploration de nouvelles voies pour le développement de produits. Nous avons récemment établi un partenariat avec ishga, spécialiste des soins de la peau biologiques, afin de tester notre technologie dans des spas du Royaume-Uni et d’aider les propriétaires de spas à prendre les mesures nécessaires pour rouvrir leurs établissements plus tard dans l’année. En fin de compte, c’est en comprenant les défis auxquels sont confrontés nos consommateurs et en créant des solutions adaptées et robustes que Cutitronics reste véritablement innovant.

Comment la pandémie de coronavirus a-t-elle affecté Cutitronics ?

David Heath : Comme toutes les entreprises, nous avons dû faire face à des difficultés initiales, car nous avons dû pivoter nos modèles d’entreprise du jour au lendemain et nous adapter au fonctionnement d’une équipe entièrement à distance. Cela a été particulièrement difficile parce qu’une grande partie de notre recherche et développement se déroule dans un environnement de laboratoire. Cependant, la flexibilité de l’équipe et notre forte culture d’entreprise ont permis une transition sans heurts.

Nous avons dû revoir entièrement nos processus d’accueil et de formation pour nous adapter à un mode de travail virtuel, mais nous avons eu la chance d’agrandir notre équipe cette année, tout en conservant l’enthousiasme et le dynamisme collectifs qui nous ont amenés là où nous sommes aujourd’hui.

Avez-vous dû faire des choix difficiles en matière de ressources humaines et quelles leçons en avez-vous tirées ?

David Heath : En ce qui concerne les ressources humaines, l’ajustement le plus important effectué cette année a été de mettre encore plus l’accent sur le bien-être et la prise en charge personnelle afin de tenir compte des nouveaux défis auxquels nous étions tous confrontés dans notre vie quotidienne. Personne n’aurait pu se préparer aux événements de 2020, notre principal objectif était donc de faire en sorte que toute notre équipe se sente aussi soutenue que possible. Cela allait de politiques de travail flexibles pour les parents qui travaillent à l’encouragement de pauses fréquentes et de promenades à l’heure du déjeuner pour prévenir l’épuisement professionnel.

En l’absence des limites strictes entre vie professionnelle et vie privée qu’impose le travail dans un bureau physique, il peut être trop facile de travailler de longues heures et de faire l’expérience d’un mélange entre vie professionnelle et vie privée. Il est vrai que certaines tâches ont besoin d’un peu plus de temps pour être menées à bien, mais il arrive un moment où le surmenage commence à créer l’effet inverse, en entravant la productivité. C’est pourquoi nous encourageons également notre équipe à prévoir des vacances fréquentes, comme elle l’aurait fait avant la pandémie. Il peut être tentant d’essayer d’économiser des congés annuels pour le moment où les choses commenceront à rouvrir (je l’ai fait moi-même !), mais nous ne devons pas laisser la fermeture nous empêcher de nous reposer correctement. C’est non seulement important pour notre bien-être, mais cela nous permet aussi de produire un travail de la meilleure qualité possible.

Comment a évolué votre gestion de la relation client ? Utilisez-vous des outils spécifiques pour être efficace ?

David Heath : Notre gestion de la relation client a considérablement évolué avec le passage au numérique, notamment parce que les salons professionnels, les événements et les conférences en personne étaient pour nous un moyen essentiel de rencontrer, de construire et d’entretenir des relations avec les clients. Il est toutefois formidable d’avoir vu un si grand nombre de ces événements être transférés en ligne, ce qui leur donne une portée beaucoup plus grande.

L’arrivée de prototypes de notre technologie a été une étape passionnante de ces 12 derniers mois. Habituellement, nous les aurions montrés lors de salons professionnels mais, à cause de Covid, nous avons dû revoir notre stratégie. Nous avons plutôt misé sur les démonstrations virtuelles, le contenu vidéo et l’offre de courts essais des prototypes. Rétrospectivement, cela s’est avéré être un très bon moyen de familiariser les clients avec la technologie – en la mettant entre leurs mains pour qu’ils puissent en voir les avantages par eux-mêmes.

D’une certaine manière, le passage aux appels vidéo nous a permis d’accélérer l’établissement de relations – au lieu d’attendre des semaines, voire des mois, pour réunir des personnes, il est devenu plus facile d’inscrire cette première réunion à l’agenda. Auparavant, je passais beaucoup de temps à voyager pour des réunions, mais aujourd’hui, nous pouvons réunir différentes parties prenantes par appel vidéo et avoir très rapidement une idée de l’intégration de notre technologie dans leur offre client.

Nous avons accueilli notre première responsable des relations clients, Louise, dans l’équipe en avril de l’année dernière. Elle a joué un rôle essentiel dans l’élaboration de notre stratégie de relations avec les clients et dans le développement des relations avec les principaux représentants de l’industrie, bien qu’elle soit le premier nouveau membre de l’équipe à rejoindre virtuellement Cutitronics. Elle possède une grande expérience en matière de création de liens solides avec les clients, et elle a été un excellent atout pour l’équipe.

Avez-vous bénéficié de subventions gouvernementales et cela vous a-t-il aidé à maintenir Cutitronics à flot ?

David Heath : Lorsque Cutitronics en était à ses débuts, j’ai eu la chance d’obtenir une bourse d’entreprise soutenue par la Royal Society of Edinburgh et Social Enterprise. Cette bourse m’a permis de suivre une formation initiale pour faire décoller Cutitronics et transformer mon idée en réalité. En 2014, j’ai reçu le Scottish Smart Feasibility Award, qui m’a aidé à faire avancer les processus de R&D et à lancer officiellement l’entreprise. Ces opportunités ont été déterminantes dans les premiers jours, me permettant d’élargir notre équipe et nos capacités techniques pour arriver au stade passionnant de pré-lancement où nous sommes aujourd’hui.

Vos dernières réflexions

David Heath : L’année 2020 a apporté son lot de défis pour les entreprises à tous les stades de croissance et dans presque tous les secteurs. C’est un véritable témoignage de notre équipe que d’avoir réussi à poursuivre le développement de notre activité dans une période aussi turbulente. Heureusement, nous avions déjà repéré la demande pour des solutions de soins de la peau sans contact et nous étions en bonne voie pour développer la technologie nécessaire. Lorsque la pandémie a amplifié le problème, nous étions déjà en avance sur la demande avec une solution, et bien placés pour aider les marques à créer des relations fortes avec leurs consommateurs en dehors du point de vente physique.

L’année dernière, nous avons accueilli 12 nouveaux membres dans l’équipe, nous nous sommes développés dans la capitale mondiale de la beauté, Paris, et nous avons fait d’importants progrès vers le lancement de notre dispositif CutitronⓇ. Je suis exceptionnellement fier des progrès que nous avons accomplis et j’ai hâte de voir notre produit passer à l’étape de commercialisation plus tard cette année.

 

Publicité
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter


Publicité

Top of the month