Technologies durables

EARTHBAG : des sacs en papier à base de paille de riz

Écrit par amelie.champe

Dites-nous deux mots sur les fondateurs et comment l’idée leur est venue :

 Grâce à ses voyages, ses rencontres et ses expériences professionnelles, Amélie Champé, diplômée d’une école d’ingénieur en agronomie, a imaginé EARTHBAG.

Francesca Rasamimanana, jeune malgache, diplômée d’une école de commerce, a rapidement rejoint Amélie pour ce projet.

Elles se sont toutes deux associées pour résoudre deux problématiques réelles et urgentes : la dégradation du territoire malgache par la pollution causée par les sacs en plastique et l’interdiction de leur utilisation, de leur production, de leur importation et de leur commercialisation.

En effet, malgré la volonté d’amélioration de la qualité environnementale de l’île, cette interdiction (décret de 2014) n’a pas démontré de réelles efficacités. Les sacs en plastiques continuent d’être utilisés via un marché non autorisé, des amendes sont distribuées, et les habitudes des malgaches sont modifiées car aucune alternative n’a été proposée.

Pour EARTHBAG il existe une solution :

La valorisation de la paille de riz, considérée comme un déchet, en papier, puis en sacs en papier. 

Vos produits et services :

  EARTHBAG proposera un sac en papier à base de paille de riz qui sera résistant, biodégradable, de forme, de contenance et de prix identiques aux sacs aujourd’hui interdits.

Vos facteurs de réussite :

 EARTHBAG utilise un déchet comme matière première. Aujourd’hui, la paille de riz (constituée de la tige et des feuilles de la plante de riz) est uniquement utilisée en tant qu’aliment pour le bétail. Le reste est brûlé ou jeté dans les cours d’eau. Son utilisation proposera une solution alternative aux agriculteurs ne sachant que faire de ces résidus de culture. Plus de 3 millions de tonnes de riz sont produites chaque années à Madagascar, les quantités utilisables sont gigantesques !

Le prix d’achat et de transformation de la matière première (considérée comme un déchet) permettra à EARTHBAG de proposer un sac en papier à un prix très bas et cohérent avec le marché local actuel.

Ce modèle de valorisation de la paille de riz sera applicable à toutes les régions rizicoles du monde ! 

Vos facteurs différenciant et disruptifs par rapport à l’existant :

 Des solutions existent aujourd’hui mais elles utilisent une matière première destinée à l’alimentation humaine. C’est le cas de GASYPLAST, une entreprise Malgache qui propose des sacs en plastiques biodégradables à base de fécule de manioc.

Actuellement à Madagascar, aucun projet n’utilise un déchet de l’agriculture comme matière première, les prix des sacs biodégradables proposés sont par conséquent très élevés.

Votre business model :

 Les sacs seront proposés aux acteurs de la grande distribution qui les proposeront  à leurs client. Ils seront aussi distribués auprès des plus petits commerçants et des marchés.

Pour en savoir plus sur vous ?

  https://www.facebook.com/Earthbag-1837816169833138/?fref=ts 

A propos de l'auteur

amelie.champe

7 commentaires

Laisser un commentaire