Foodette, ça me fait penser à vedette, à la petite cuisine coquette et goûteuse à la fois. Eh bien Foodette, c’est tout ça !

 

P’tite présentation de Foodette :

Le principe est simple : vous avez envie d’organiser un dîner chez vous, avec l’élu(e) de votre coeur, avec des amis ou avec de la famille ? Vous avez envie de ravir les estomacs, grâce à une recette chic et accessible ? Et tout cela en un temps record ?

Faites appel à la start-up Foodette ! Vous choisissez sur le site les recettes d’entrée, plat et dessert qui vous font saliver, vous commandez en ligne, et vous allez chercher votre panier recette directement chez un commerçant partenaire, proche de chez vous (pour les parisiens). Autant vous dire que vous avez l’embarras du choix : à chaque saison sa carte, composée d’une trentaine de recettes environ (sans compter les recettes mi-saison). 

 

Allez, je ne vous fais pas plus attendre : place à la cuisine ! Je précise que je suis passée récupérer mon sac Foodette chez le poissonnier La Fine Marée, situé dans le 17ème à 15 minutes seulement de mon lieu de travail, idéal ! J’ai eu droit à un accueil chaleureux et rapide de la part du poissonnier, comme quoi on ne peut que les aimer, nos commerçants (dits) de proximité !

Le soir venu, j’ai passé un agréable moment en cuisine, avec un ami.

 

Les bons p’tis plats :

En entrée, je me suis laissée tenter par les Brochettes inattendues.

 test-foodette-2

 

Les quantités sont, comment dire … généreuses ! J’ai reçu un melon entier pour deux personnes, ça fait beaucoup ! Mais je ne me plains pas (au contraire !) car si Foodette avait dû couper 3/4 de melon, le quart restant aurait été perdu… Et puis le melon était juteux et sucré à souhait, vaut mieux trop que pas assez !

J’ai adoré cette belle entrée sucrée-salée, entre le sucré du melon, l’acidité des framboises (il y en avait une poilue dans mon lot, ça arrive…) et l’amertume de la roquette.

 
test-foodette-4


Pour le plat, j’ai choisi du poisson, car je cherche absolument à manger léger et goûteux (pas évident avec le poisson). Ici, le poisson était agrémenté d’une sauce vierge. Là encore j’ai trouvé la quantité de sauce un peu trop importante, et malheureusement j’ai du jeter le surplus.

 

J’ai été attirée par cette recette de flétan sauce vierge et linguines noires pour l’originalité de ces pâtes à l’encre de seiche ! A savoir que le jour de la commande, j’ai été gentiment avertie par Olivier, le fondateur de Foodette, que le flétan allait être remplacé par du carrelet. Ne connaissant ni l’un ni l’autre, je dois dire tout simplement que j’ai pas été dérangée par le goût. Malheureusement je n’ai pas réussi à suivre la suggestion de présentation : rouler les pâtes en nid, pour l’esthétique. Cependant, le plat était équilibré même si j’aurais peut-être aimé plus d’épices.

Au niveau de la préparation, je ne sais pas si la marche à suivre est un peu longue ou si c’est mon estomac qui m’a dit: “allez, j’ai faim !!!”. Quoi qu’il en soit, j’avoue avoir mangé entrée + plat avant d’attaquer la recette du dessert.

 test-foodette-6

 

La soupe de fraises et moelleux au chocolat : un dessert à tomber par terre !!! Certes je n’avais pas le petit ramequin qui va bien, mais je ne me suis pas laissée démonter ! Un moule standard en silicone, et hop le tour est joué ! J’ai juste eu à découper une part pour agrémenter ma soupe de fraises, sucrée à point (avec du sucre de canne, mon péché mignon !) et bien citronnée comme j’aime.

Bon, je ne vous cache pas que si l’on ne voit qu’une seule part dans l’assiette sur la photo, mon ami et moi avons bien vite terminé le reste du gâteau ! Oui, nous sommes de grands gourmands, d’autant plus que dans la pièce d’à côté nous étions captivés par un match de la Coupe du Monde… 

 

Un panier qui ira loin !

Le panier recette Foodette est né d’un besoin personnel d’Olivier Tangopoulos, gourmet et fan de dîners entre amis. Vous me direz qu’aujourd’hui avec toutes les recettes que l’on trouve sur la toile il est très facile de trouver LA bonne idée de recette. Mais comment s’en sortir lorsque sur le même site, on trouve une dizaine voire une centaine de recettes différentes autour du même plat, toutes aussi bien notées les unes que les autres ?

Foodette a bâti son business model grâce à des acteurs incontournables : les commerçants de proximité. A l’heure actuelle, Foodette a tissé des liens forts avec une vingtaine de commerçants parisiens : bouchers, poissonniers, fromagers. Il faut dire que le concept a plu dès le début (été 2013) : 80% des commerçants de proximité approchés par Foodette ont adhéré au concept ! 

 

Plusieurs avantages pour ces commerçants :

  • une nouvelle clientèle, plus “djeunz”, plus branchée, plus urbaine et qui ne pense pas forcément à fréquenter les commerces de proximité (moi, quoi !)
  • un service additionnel pour les clients réguliers de la boutique
  • une rentrée d’argent supplémentaire

Au début, Foodette s’appuyait sur des vendeurs de fruits et légumes frais, mais à présent avec le nouveau modèle (meilleur), Foodette se fournit en direct tous les matins du marché de Rungis. A savoir que 100% des produits sont d’origine France, voire Ile-de-France !

Et entre les locaux de Foodette (à Clichy) et les différents commerces partenaires, les produits sont transportés dans la petite camionnette brandée Foodette ! Ceci a été rendu possible après le succès d’une campagne de crowdfunding.

N’est-elle pas mignonne ?

 test-foodette-7

 

Et les concurrents dans tout ça ?

Foodette n’est bien sûr pas seul sur le marché. La liste de ses concurrents direct est la suivante : Cook it, Cookin’ the World, Cook Angels (déjà testé par mes soins sur Bonjour Idée !), et Les Commis.

Cependant, Foodette se distingue par le fait que les recettes proposées sur le site ne sont pas des recettes gastronomiques, au sens élaborées par un grand chef. Ici les recettes sont élaborées par des blogueuses partenaires ou en interne par Astrid, une perle en cuisine (à ce que j’ai entendu !). Et c’est important d’avoir le feeling en cuisine ! J’affectionne moi aussi les recettes simples mais revisitées avec LE petit truc en plus qui change tout, et qui déclenche le fameux “WAHOUW” des invités 😉 En tout cas pour ma part, j’ai fait MIAM dès mes premiers pas sur leur site internet ! 

La seconde force (et non des moindres) de Foodette, c’est bien sûr son solide réseau de partenaires, qui est voué à s’amplifier (après un gros travail de prospection : on n’a rien sans rien !). L’objectif est d’atteindre 40 commerçants partenaires d’ici la fin de l’année.

 

Une joyeuse partie de cuisine 

En conclusion, j’ai été satisfaite du service Foodette. J’ai eu la chance de m’entretenir en exclusivité mondiale (!) avec Olivier le fondateur de Foodette, très sympathique. Je pense recommander ce service autour de moi, même si je ferais davantage appel à un panier recette dans le but d’organiser un atelier cuisine, ludique et convivial, plutôt que dans le simple but de manger un bon repas.

Il y a eu la mode des box culinaires, la mode des paniers direct producteurs, aujourd’hui il y a les paniers recettes. Pour moi le concept des paniers recette c’est avant tout un prétexte pour se mettre aux fourneaux. Je vois plutôt cette activité comme une alternative aux cours de cuisine comme Cook&Go ou encore l’Atelier des Chefs, trop chers et en trop grand nombre de participants.

Cet été, la carte Foodette affiche de belles saveurs et de belles couleurs ! Pourquoi ne pas essayer le menu suivant, suggéré par Olivier :

  • entrée : Taboulé libanais
  • plat : Axoa (veau à la sauce basque !)
  • dessert : charlotte aux fraises

Et si vous avez peur d’innover, je vous recommande les grands classiques, qui font tellement fureur qu’ils ont installé leur tente indéfiniment sur le site Foodette, j’ai nommé : le Burger et la tarte au citron ! Miam : bonne cuisine et bon appétit ! Un grand merci à Foodette 🙂

 

 

Test réalisé pour Bonjouridée par Darina Senhaji, Experte en Marketing culinaire et blogueuse sur leblogdedarina.com 

About the author

Darina Senhaji

Leave a Comment

Ils sont abonnés à nos Startup Stories

Nos clients