Connect with us

INNOVATORS VS COVID-19

Ingrid Chaine nous parle de Shopîles, la plateforme de réexpédition de colis à destination de l’outre-mer

Publié

-

Ingrid Chaine Shopiles

Tout d’abord, comment allez-vous et comment va votre famille en ces temps de COVID-19 ?

Ingrid Chaine: Nous allons tous bien merci. Nous avons fait en sorte de relativiser, malgré tout ce stress ambiant.

Parlez-nous de vous, de votre carrière et de la manière dont vous avez créé ou rejoint Shopîles

Ingrid Chaine: Après plusieurs années en tant que Responsable marketing et communication dans un cabinet de conseil en système d’information; j’ai lancé en 2012, la 1ère plateforme de réexpédition de colis à destination de l’outre-mer.

Originaire de Guadeloupe, en voulant commander sur un site de pêche pour mon papa, je me suis rendu compte, que la majorité des sites, ne livrait pas l’outre-mer.

J’ai toujours voulu créer mon entreprise : j’ai saisi l’opportunité en découvrant ce manque injuste envers une partie des français.

Comment Shopîles innove-t-elle?

Ingrid Chaine: Shopiles est une plateforme web, totalement automatisée, qui permet à toutes celles et tous ceux qui habitent en outremer, de pouvoir commander sur le net, en se faisant livrer leurs commandes chez Shopîles.

Puis nous permettons de grouper et de réexpédier ces commandes, de façon autonome. Nos clients ne sont plus obligés de dépendre de leur famille, ou de leurs amis basées dans l’hexagone.

L’importation de tout type de produits, n’est plus, uniquement réservée, aux professionnels ou aux groupages volumineux.

Comment la pandémie COVID-19 a-t-elle affecté Shopîles et comment gérez-vous cette crise?

Ingrid Chaine: Mon entreprise n’a pas été trop affectée en mars, mais lorsque en avril, les avions sont restés au sol, nous n’étions plus en mesure d’expédier nos colis.

Nous avons profité de cette pause, pour rester en contact avec nos clients; en trouver des nouveaux; en attendant que les transporteurs puissent de nouveau, livrer nos colis. Et au final, nous faisons partie de ces entreprises qui ont pu rebondir malgré la crise.

Avez-vous dû faire des choix difficiles et quelles sont les leçons apprises?

Ingrid Chaine: Nous avons été débordés de travail : nos clients étant chez eux, ils ont eu plus de temps pour surfer sur le net et faire des achats, alors qu’en même temps, une partie de nos collaborateurs ont dû rester chez eux pour garder leurs enfants, notre équipe était donc très réduite.

De plus, les clients ont fait « sauter » notre service client : nous avons été débordés de messages. Nous n’avons pas pu répondre à toutes les demandes, ce qui est très frustrant.

Nous avons dû privilégier, le traitement des commandes en cours, pour rassurer nos clients existants.

En conséquence, nous sommes en train de retravailler notre mode de communication avec nos clients, afin que nous puissions répondre à toutes les questions. Et nous sommes en train d’optimiser le traitement des colis, afin que chaque opérateur logistique, puisse traiter de plus en plus de colis, car la demande est en très forte augmentation.

Comment gérez-vous le stress et l’anxiété pendant cette période et comment vous projetez-vous, vous et Shopîles dans le futur?

Ingrid Chaine: Le choc du début a été important : comme la majorité des français (à priori).

Je suis d’une nature optimiste, je savais qu’il fallait que nous soyons patients.

Je me suis concentrée sur notre capacité à pouvoir tenir financièrement, afin d’être prêts au moment de la reprise.

Notre activité a explosé à partir du mois de juin, et l’été a été encore plus soutenu.

Nous sommes persuadés que les modes de fonctionnement vont changer plus vite que prévu, et nous nous préparons à accélérer l’évolution de nos services pour répondre à la demande grandissante des clients finaux, mais aussi à la demande des sites marchands, qui veulent trouver des solutions simples, pour expédier leurs articles vers l’outre-mer.

Qui sont vos concurrents et comment comptez-vous tirer votre épingle du jeu ?

Ingrid Chaine: Nos concurrents sont tout d’abord, les sites marchands eux-mêmes, ceux qui livrent l’outre-mer : depuis le covid, certains ont arrêté de livrer ces destinations et d’autres, ont décidé de ne plus ignorer ces destinations, génératrices de CA. Nous travaillons avec eux, pour leur faciliter l’envoi de marchandise, vers l’outre-mer.

Un mot de la fin ?

Ingrid Chaine: 2020 nous rappelle que rien n’est jamais gagné, mais rien n’est jamais perdu ! #PositiveAttitude

Liens utiles :

www.shopiles.fr

https://www.shopiles.fr/fr/comment-ca-marche

Publicité
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter


Publicité

Top of the month