Connect with us

Informatique

L’innovation dans l’industrie des jeux en Côte d’Ivoire avec Charles Abycè

Publié

-

Charles Abyce Creez Up

Tout d’abord, comment allez-vous et comment va votre famille en ces temps de COVID-19 ?

Charles Abycè: Bonjour, je vais bien par la grâce de Dieu et la famille se porte à merveille en ces temps difficiles de COVID mais la mise en pratique des mesures barrières nous aide à lutter efficacement contre cette maladie.

Parlez-nous de vous, de votre carrière et de la manière dont vous avez créé ou rejoint cette entreprise 

Charles Abycè: Je suis Charles Abycè, jeune entrepreneur, innovateur ivoirien.

Je fais les sciences économiques, option gestion à université Félix Houphouet Boigny d’Abidjan et j’ai une spécialité en management des organisations.

C’est pendant mon année de maîtrise que j’avais décidé de lancer une startup dans le secteur des TIC afin de promouvoir mes idées innovantes et résoudre des problèmes des populations.

Alors j’ai dû m’autoformer en informatique et recruter des amies en économie et des développeurs de la faculté des math-info afin de former une équipe complémentaire.

Comment votre entreprise innove-t-elle?

Charles Abycè: Vous savez en sciences économiques à l’Université, la première matière que l’on étudie est l’histoire des faits économiques. Un cours qui montre la création l’évolution de la monnaie.

Et il y a un chapitre qui apprend aux étudiants le changement de paradigme qui est l’essence de tout progrès économique et scientifique.

C’est avec cet état d’esprit et cette vision que notre équipe travail.

C’est même devenu notre culture d’entreprise qu’on appelle “UPER” c’est à dire aller au-delà des réflexions ordinaires.

C’est comme ça que nous innovons.

Comment la pandémie covid-19 a-t-elle affecté votre entreprise et comment gérez-vous cette crise?

Charles Abycè: Ça a été une période difficile, à vraie dire la situation de COVID a plombé notre trésorerie au point où nous avions eu des difficultés à régler nos charges fixes.

Nous aurions déposé le bilan si nous n’avions pas prévu en début d’année un plan de financement de nos activités.

Avez-vous dû faire des choix difficiles et quelles sont les leçons apprises ?

Charles Abycè: Il fallait procéder par priorité quant aux dépenses, car pendant près de 3 mois nous n’avions pas de chiffre d’affaires.

Nos partenaires, les écoles lieux de divertissements étaient fermés. Nous avons dû annuler notre championnat annuel de jeux de société locaux.

Mais comme tout le monde était confiné, il fallait donc itérer, nous avions ainsi lancé un jeu de carte de stratégie-chance-opportunité (JUNGLE C.H.O) pour les familles.

Comment gérez-vous le stress et l’anxiété pendant cette période et comment vous projetez-vous, vous et votre entreprise dans le futur?

Charles Abycè: Cette période a été la période la plus productrice en termes de création.

En effet, pour nous occuper et gérer le stress des charges nous avions eu des séances de brainstorming qui nous ont permis de créer des jeux de société, 1 jeu électronique et numérique en 2 mois.

Notamment :

-le tek tek électronique (LA BORNE ARCADE ZX) 1ère borne arcade 100% ivoirien.
– un jeu de mémoire numérique qui sera présenté officiellement en janvier 2021
– des jeux de société en entrepreneuriat et investissement (FORTUNA DJÊTIN ET ZCITY)
-Un jeu en comptage stratégique inspiré de la recherche opérationnelle (EVASION GAME)
– de nouveaux modèles de la version analogique du tectecball
– le TIRE-TIRE BALL innovant, un jeu inspiré du babyfoot.
Et bien d’autres…

Notre objectif dans 5 ans est d’implanter en côte d’Ivoire une usine de production et montage de jeux de société locaux analogiques, électroniques et numériques.

Alors tout investisseur ou partenaire commercial est la bienvenue chez nous. (Rire)

Qui sont vos concurrents et comment comptez-vous tirer votre épingle du jeu ?

Charles Abycè: Nos concurrents sont les studios gaming.

Mais nous avons un avantage concurrentiel, nous sommes sur plusieurs segments et nos jeux éducatifs sont adoptés par le ministère de l’Éducation nationale en côte d’Ivoire.

Nous travaillons ainsi avec les écoles et avons une fédération pour l’organisation du seul championnat de jeux de société locaux en Afrique.

 Un mot de la fin ?

Charles Abycè: Pour terminer j’aimerai sensibiliser les jeunes à être prompt et de fuir la procrastination, en effet, ne remettons pas nos idées à demain pour que demain soit “star”. Dans le cas contraire demain sera “tard”.

Merci.

Page facebook :

https://www.facebook.com/TECTECBALL/videos/2699991073616286/

 

 

Publicité
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter


Publicité

Contacter les startups

Top of the month