Connect with us

INNOVATORS VS COVID-19

COVID-19 : Jean-Lionel Laccourreye, Cofondateur, Bak2 nous dévoile les mesures prises par son entreprise pour faire face à la crise

Publié

-

jean lionel laccourreye

Tout d’abord, comment allez-vous et comment va votre famille en ces temps de COVID-19 ?

[Jean L. Laccourreye] Nous n’avons pas été touchés par la COVID-19. Ni ma famille, ni aucun des collaborateurs de Bak2.

Parlez-nous de vous, de votre carrière et de la manière dont vous avez créé ou rejoint Bak2

[Jean L. Laccourreye] J’ai toujours travaillé dans le secteur des télécommunications soit pour Orange, soit pour Alcatel. En 2000, j’ai participé à la mise en place d’un fonds de Seed Capital qui a investi dans plusieurs start-up. J’ai rejoint Fonebak en 2002 pour développer le recyclage des mobiles sur la France. L’activité s’est fortement développée et, en 2010, avec mon associé, nous l’avons rachetée dans le cadre d’un MBO (Management Buy Out). A cette occasion, nous avons changé le nom en Bak2 et avons évolué vers le reconditionnement de smartphones.

Comment Bak2 innove-t-elle?

[Jean L. Laccourreye] Notre société est très agile ce qui nous permet de suivre notre marché et d’innover. Nos process décisionnels sont très courts. Dès le début, nous avons fait le pari d’un système d’information maison qui correspond parfaitement aux besoins de notre métier et nous permet d’évoluer.

Comment la pandémie COVID-19 a-t-elle affecté Bak2 et comment gérez-vous cette crise?

[Jean L. Laccourreye] Notre métier peut se décomposer en 3 étapes : le sourcing, le process et la revente. Le sourcing a été fortement perturbé du fait que l’on ne collectait plus de smartphones usagés en magasin en Europe. Nous avons réagi en nous appuyant sur d’autres régions du monde pour collecter des produits et en faisant appel au chômage partiel pour réduire nos équipes. Le process a été impacté par la réduction des équipes opérationnelles qui ne pouvaient plus se déplacer. Nous avons réagi en mettant en place le télétravail quand c’était possible. Pour protéger nos collaborateurs qui devaient venir travailler, nous avons modifié les horaires pour leur permettre d’éviter les heures de pointe dans les transports en communs et aménagé leurs postes de travail. En ce qui concerne la revente, certains canaux ont été totalement gelés dans certaines régions. Nous nous sommes donc appuyés sur les canaux encore actifs et avons ravivé les régions du monde qui étaient moins touchées. Tout au long de la crise, nous avons fortement communiqué auprès de nos équipes.

Avez-vous dû faire des choix difficiles et quelles sont les leçons apprises?

[Jean L. Laccourreye] Avoir recours au chômage partiel est toujours un choix difficile, mais les collaborateurs ont montré une forte implication et détermination. Au final, cette épreuve a resserré les liens.

Comment gérez-vous le stress et l’anxiété pendant cette période et comment vous projetez-vous, vous et Bak2 dans le futur?

[Jean L. Laccourreye] Le stress est inhérent à l’entreprenariat. Il se gère par une vie saine et équilibrée ainsi que des idées claires. Je suis très confiant dans l’avenir.

Qui sont vos concurrents et comment comptez-vous tirer votre épingle du jeu ?

[Jean L. Laccourreye] Nos concurrents sont, en général, des acteurs assez récents sur le marché qui ont levé des fonds profitant de sa forte croissance. Nous nous différencions par une vision historique de ce marché et de son évolution qui nous permet de ne pas reproduire certaines erreurs que nos concurrents peuvent commettre. Notre histoire nous permis de bâtir une forte présence internationale sur différents canaux ce qui nous permet d’être réactifs si un canal ou une région vient à sous performer.

Un mot de la fin ?

[Jean L. Laccourreye] La crise de la COVID-19 va générer des opportunités. Il faudra être innovant et réactif pour les saisir.

Votre site web ?

www.bak2.com

 

Publicité
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter


Publicité

Top of the month