Connect with us

Divertissement

Après le Covid, il sera temps de s’occuper de l’autre épidémie: l’obésité, le facteur principal de “co-morbidité”

Publié

-

Jean pierre Snyers KESHI

Comment allez-vous et comment va votre famille en ces temps de COVID-19 ?

Jean-pierre Snyers : Plutôt bien, nous restons tous très prudents, en faisant les sacrifices nécessaires.

Parlez-nous de vous, de votre carrière et de la manière dont vous avez créé ou rejoint KESHI

Jean-pierre Snyers : Je suis diplômé en communication sociales, et j’ai toujours cherché à les utiliser dans des actions socialement utiles.

Cette année, j’ai créé une nouvelle société Utile Games. srl, à Bruxelles, pour produire des appli de jeux vidéo dans une approche novatrice, destinés à permettre de changements de comportements souhaités.

Le premier jeu vidéo en chantier se nomme “KESHI, grandir sans grossir” et s’adresse aux enfants à partir de 5 ans pour leur apporter de bons réflexes durables de croissance : manger plus de fruits, légumes, boire moins de sodas et se dépenser plus (en résumé).
Ce n’est pas un « serous game », mais un jeu purement Fun dont l’action est « Inductive ».

C’est un nouvel outil de lutte contre la progression mondiale de l’obésité.

Keshi Logo 1 Ps

Comment la pandémie COVID-19 a-t-elle affecté KESHI et comment gérez-vous cette crise?

Jean-pierre Snyers : Elle a tout ralenti : la création du site, les contacts avec les donateurs, les occasions de test.

Avez-vous dû faire des choix difficiles et quelles sont les leçons apprises?

Jean-pierre Snyers : J’ai appris à mieux exploiter la “visio”

Comment gérez-vous le stress et l’anxiété pendant cette période et comment vous projetez-vous, vous et KESHI dans le futur

Jean-pierre Snyers : Méditation matinale, sorties à pied ou à vélo quotidiennes.

Qui sont vos concurrents et comment comptez-vous tirer votre épingle du jeu ?

Jean-pierre Snyers : Je n’ai pas encore ce problème, le jeu n’est pas encore commercialisé.

Un mot de la fin ?

Jean-pierre Snyers : Passez de bonnes fêtes de fin d’année dans l’optimisme plutôt que dans la rancœur ambiante contre les gouvernants, et restez solidairement prudents.

 

Publicité
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter


Publicité

Top of the month