Connect with us

Application Mobile

Debriefing à neuf avec Jessica d’Akoum, une structure d’appui aux produits locaux camerounais

Publié

-

Jessica EYA ANE ABOUE Akoum

Tout d’abord, comment allez-vous et comment va votre famille en ces temps de COVID-19 ?

Jessica EYA’ANE ABOUE : Merci pour ce souci. Je vais très bien et ma famille aussi. Nous avons traversé des moments d’inquiétude mais aujourd’hui la sérénité est revenu par la grâce de DIEU.

Parlez-nous de vous, de votre carrière et de la manière dont vous avez créé ou rejoint Akoum

Jessica EYA’ANE ABOUE : Jessica est une personne unique et entière ; c’est ainsi que je me défini. Si vous écoutez mes proches, ils diront que je suis une fonceuse, travailleuse, toujours focus sur le résultat à atteindre et surtout anti conformiste (j’aime bien faire les choses différemment des autres).

Mes ambitions ont toujours été, et le restent jusqu’à présent, d’être une aide à la décision pour les organisations que j’intègre et que j’ai créé. Partant d’une formation en comptabilité et gestion financière, cette orientation m’a conduite actuellement, et après des formations complémentaires effectuées, à une position de Project Manager pour la coordination des projets structurants des organisations. Évoluant dans ce couloir et au fil de mes rencontres, j’ai pensé qu’il serait opportun de créer un outil qui va aider nos produits locaux à se faire connaître.

L’idée de base était donc de créer une application mobile annuaire des produits locaux camerounais pour accentuer la visibilité car la tendance était (et est) vers des applications qui résolvent des besoins divers du quotidien comme s’informer.

Progressivement, nous avons ajouté au business model de l’application l’achalandage des produits locaux dans les surfaces commerciales. Aujourd’hui; on a fait évoluer le modèle économique vers une Structure d’appui aux produits camerounais ce qui nous permet de nous déployer vers des travaux de conseils et de soutien à la gestion des organisations qui produisent ces produits camerounais.

Comment Akoum innove-t-elle?

Jessica EYA’ANE ABOUE : En se repensant. Les besoins de la population où notre cible se trouve sont très évolutifs.

À date, nous pensons à une version de l’application mobile qui fasse l’enregistrement de diverses demandes de courses et prises de rendez-vous.

Cette idée est en pleine réflexion.

Comment la pandémie COVID-19 a-t-elle affecté Akoum et comment gérez-vous cette crise?

Jessica EYA’ANE ABOUE : En tant que start up offrant des services, le changement se devait impératif car il y’avait une réduction drastique des contacts directs réguliers. Nous nous sommes orientés vers les outils IT et les plateformes réseaux sociaux qui permettent de communiquer fluidement et les besoins de contact intervenaient que dans l’ultime nécessité notamment une livraison ou un approvisionnement.

Avez-vous dû faire des choix difficiles et quelles sont les leçons apprises?

Jessica EYA’ANE ABOUE : Le choix le plus difficile a été de ne pas faire le choix d’abandonner un service de base que nous offrons. Les services connexes à notre panel d’activités ont dû être estompés comme les foires, les excursions, les journées de dégustation.

Notre résilience à nos services de base nous a permis de comprendre qu’il est toujours possible de s’adapter face à son environnement et que parfois des situations difficiles comme cette crise sanitaire nous éclaircit sur nos écarts pour nous permettre de nous corriger le plus rapidement possible.

Comment gérez-vous le stress et l’anxiété pendant cette période et comment vous projetez-vous, vous et Akoum dans le futur?

Jessica EYA’ANE ABOUE : Le stress, c’est le quotidien. il n’existe pas de journée sans. Pendant cette période, c’est clair qu’il s’est démultiplié mais ce fut modéré de notre côté. Un mantra qui m’aide à gérer mes équipes dans des moments difficiles : quand je n’ai pas la main sur quelque chose, j’arrête d’y mettre toute mon énergie et je me concentre sur ce sur quoi j’ai le pouvoir de changer la donne. Comme il est certain, je n’ai pas le pouvoir d’arrêter la crise sanitaire, alors …

Nos projections vont sur 2021 avec un accent poussé sur les services d’achalandage des produits locaux et l’expansion envisagée de l’application mobile.

Nous allons également mettre l’accent sur des partenariats ciblés.

Qui sont vos concurrents et comment comptez-vous tirer votre épingle du jeu ?

Jessica EYA’ANE ABOUE : Notre champ d’activités étant très mixte, nous n’avons pas de concurrents directs. Les concurrents identifiés par service que nous offrons sont Jangolo Farm, AgriTech, … eux aussi se diversifient et se spécialisent vers des secteurs d’activités vers lesquels nous n’allons pas y aller.

Un mot de la fin ?

Jessica EYA’ANE ABOUE : Nous continuons à avancer sur nos marches d’escaliers. Sans se retenir. Le meilleur reste à venir…

Liens utiles :

Jessica EYA’ANE ABOUE : Facebook : https://www.facebook.com/Akoum237/

LinkedIn : https://cm.linkedin.com/company/akoum-237

Twitter: https://twitter.com/akoum237?lang=fr

Instagram : https://www.instagram.com/akoum237/

Co-Founder & COO di Startup.info, appassionato del mondo Innovazione e Startup.

Publicité
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter


Publicité

Contacter les startups