Connect with us

Finance

Difficile de se faire payer? Pas avec le paiement en ligne + assurance impayé de Widr Pay

Publié

-

John Banner Widr Pay

Interview de John Banner, Fondateur et CEO de Widr.

Tout d’abord, comment allez-vous et comment va votre famille en ces temps de COVID-19 ?

John Banner : On va bien, on s’est adapté 🙂

Parlez-nous de vous, de votre carrière et de la manière dont vous avez créé ou rejoint Widr Pay

John Banner : Ingénieur de formation, j’aime à résoudre des problèmes complexes.

Je me suis attaché au monde du paiement le jour où je voulais régler mon avocat pour ma propre startup.

Réalisant qu’il s’agissait d’un des seuls professionnels à m’envoyer sa facture par courrier, avec un décalage certain, je me suis intéressé au sujet.

Lorsque j’ai réalisé que 98% des paiements de factures d’avocats se faisaient hors ligne (virement, chèque) ; à l’heure d’Uber, je voyais une belle problématique à adresser : comment permettre aux avocats d’accepter le paiement en ligne.

D’autant que dans ma propre activité, je souffrais de délais de paiement importants (service), car le travail était fait et la facturation venait ensuite.

J’ai alors proposé à mon équipe d’adapter notre techno. d’IA pour permettre de savoir : quand et comment facturer.

Quelques mois plus tard, nous avons permis d’optimiser les délais de paiements d’ordinaire de 3 mois à 39h via notre outil de paiement en ligne.

Nous l’avons ensuite rendu disponible et adapté à une profession règlementée du droit : les avocats, grâce à la conformité RGPD et RIN (règlement intérieur national des avocats).

Depuis, nous sommes en 6 mois devenu leader Français, utilisé aussi à San Francisco, Miami, New-York, Luxembourg et Bruxelles.

Avec plusieurs centaines de milliers de € de transactions par semaine, nous recherchons même des advisors pour notre board (pour accélérer à l’international, sur d’autres secteurs peut-être que le droit)

KR  0631GRoup4B scaled

Comment Widr Pay innove-t-elle?

John Banner : Nous sommes l’unique solution de paiement en ligne au monde à permettre aux avocats de proposer des méthodes comme Apple Pay et Google Pay

Mais aussi SEPA Direct: permet de proposer le paiement par virement instantané (IBAN), favorisé par les entreprises Européennes.

L’ensemble de notre technologie a été développée “maison”, par nos ingénieurs, designers, data scientists et Docteurs en données de masse.

Comment la pandémie COVID-19 a-t-elle affecté Widr Pay et comment gérez-vous cette crise?

John Banner : D’une façon positive en un sens,
Des structures qui auraient mis des années à proposer le paiement en ligne l’on fait en quelques semaines.

Etant la référence Française sur le paiement en ligne d’honoraire, le COVID-19 nous a permis d’enregistrer des mois à X3, voir X4 de transactions.

Avez-vous dû faire des choix difficiles et quelles sont les leçons apprises?

John Banner : Oui, nous avons dû nous séparer des postes les moins précieux pour notre développement technique (ex: développement d’app mobile, car l’usage n’était plus le même, les rencontres physiques étant limitées, il n’était plus nécessaire à nos utilisateurs de pouvoir envoyer des instructions de paiement de mobile à mobile).

Comment gérez-vous le stress et l’anxiété pendant cette période et comment vous projetez-vous, vous et Widr Pay dans le futur?

John Banner : J’essaye de passer un maximum de mon temps avec ma famille, de m’aérer au Golden Gate Park (San Francisco).
Bien que ma société soit Française, je suis aussi établi aux US pour notre développement Américain.
J’ai donc la chance de pouvoir m’aérer de temps en temps.

Qui sont vos concurrents et comment comptez-vous tirer votre épingle du jeu ?

John Banner : En France, nous n’avons pas de concurrents directs. Seulement des outils de gestion de facturation (qui en général ne proposent pas le paiement en ligne, ou s’ils le proposent, seulement les règlements par CB, rencontrant un problème de plafond lorsque les factures moyennes d’avocats sont de 2500€). Je pense à SECIB ou JePaieParCarte.
Enfin, nous nous différencions sur le modèle économique: 100% gratuit par défaut, pas d’abonnement obligatoire et les frais bancaires à charge du client (modifiable).

Aux US: LawPay. Cependant, l’outil est uniquement disponible pour des paiements en $ et ne permet pas de prendre en charge les factures importantes (par IBAN par exemple). Enfin, les frais sont toujours à charge du cabinet (qui peut devenir onéreux lorsqu’on connaît la facture moyenne aux USA)

Un mot de la fin ?

John Banner : De plus en plus d’entreprises sont en difficulté et malheureusement nous observons que 10 à 30% des factures envoyées reste impayées. Nous lançons donc notre propre assurance impayée, pour protéger les cabinets (et les PME qui le souhaitent par invitation) à obtenir 90% du montant HT, quoi qu’il arrive !

En clair: vous facturez 5K€, si au bout de 75J vous n’êtes pas réglé par votre client, nous vous payons 4500€, cela pour 2% du montant HT de la facture. Avec plus de 100 cabinets pre-inscrits pour cette assurance et des PME/Indépendants sur liste d’attente, nous savons que cette assurance aidera un nombre important de professionnels à faire face à un risque malheureusement grandissant d’impayé, avec un paiement garanti de leurs factures.

Votre site web ?

John Banner : www.widrpay.com/fr

 

Publicité
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter


Publicité

Contacter les startups

Top of the month