Connect with us

Interviews d'entrepreneurs

Julien Tanguy de Alentoor : « C’est toujours bon d’être encadré, écouté par quelqu’un d’externe au projet »

Publié

-

Qui êtes vous ? 

Julien Tanguy, 27 ans, associé avec Julie Le Falher et Vincent Bertin dans l’entreprise Alentoor depuis Avril 2014.

Diplomé d’un Master informatique, j’avais déjà eu une expérience en tant que salarié dans une startup. J’avais trouvé cette atmosphère de travail prenante, et m’étais investi beaucoup sur le projet. L’aventure n’a malheureusement pas pu continuer, faute de moyens, mais cela a été une bonne introduction au monde de l’entreprenariat. J’ai eu aussi quelques expériences à l’étranger (Canada, Thaïlande, Angleterre), et quelques missions au sein du FC Lorient concernant leur site officiel, en parallèle de mes études.

 

En 2 ou 3 phrases, que propose votre startup ?

Alentoor est un réseau social de proximité pour les entreprises. Le constat des réseaux professionnels existants est simple, l’entreprise n’est pas mise en avant. Le CV personnel prend le dessus sur le savoir faire de l’entreprise. L’idée est de vendre son entreprise via un profil complet et des actualités. Un moteur de recherche avec mots clés, ville et distance est disponible, ainsi que des recommandations entre entreprises.

 

Comment êtes vous arrivé à la création d’entreprise ? 

En Avril 2014, lors d’une recherche d’emploi, je ne trouvais pas d’offre utilisant les technologies informatiques que je voulais. Je suis tombé sur une annonce postée par Julie et Vincent, sur le mur de la Cantine Numérique Rennaise. Je me suis dit pourquoi pas, je pourrais choisir ce que je veux pour réaliser ce projet de réseau social. On s’est rencontré, et ça a tout de suite fonctionné.

 

Quelles ont été les bonnes surprises dans votre aventure entrepreneuriale ? 
J’avoue que les rencontres avec d’autres entrepreneurs ont été de bonnes surprises. Je ne connaissais pas tout ce système de réseautage, et de réseau d’entreprise “physique”. Il y a aussi plusieurs initiatives qui aident les jeunes à se lancer, comme Yao Bretagne. On est suivi par un parrain expérimenté, qui s’investit personnellement sur notre projet. C’est toujours bon d’être encadré, écouté par quelqu’un d’externe au projet.

 

Des mauvaises surprises ? 

L’administration?… C’est dommage de voir certaines choses qui pourraient dissuader plus d’un à entreprendre. Heureusement, on est 3 !

 

Votre startup c’est 100% de votre vie ? 

Oui à 100%. Vu la masse de travail qu’il y a, c’est mieux ainsi. Cela m’occupe certains soirs et weekends. C’est très prenant, surtout quand on voit que le produit est utilisé et que des personnes y voient clairement un intérêt.

 

Des projets à venir ? 

On améliore encore la partie gratuite du site, avec des fonctionnalités qui vont être mises en ligne au fur et à mesure. Ensuite viendront les fonctionnalités payantes. La Todo List est chargée.

 

Un scoop sur vous ou votre startup ? 

Les nouvelles fonctionnalités à venir, mais je ne peux pas en dire plus. Et il y aura peut être une soirée pour fêter la fin de la version Bêta d’Alentoor.

 

Alors heureux (se) ? 

Oui, c’est épanouissant. Je prends beaucoup de plaisir sur ce projet, et j’ai hâte de voir la suite. Car rien est écrit, tout reste à faire.

 

Le mot de la fin ? 

J’espère vous voir sur Alentoor et avoir quelques retours d’utilisation. Car le but de ce projet est de faire quelque chose d’utile aux entreprises, dans cette période pas très rose. Les idées sont les bienvenues. À très vite sur https://www.alentoor.fr

 

Vos profils en ligne :

fr.linkedin.com/in/julientanguy1
https://twitter.com/julien_tanguy

Lire la suite
Publicité
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *