Actualité

Le statut Scop ou Scic pour une start-up : quels intérêts ?

Écrit par Kokou ADZO

Le statut coopératif intéresse de plus en plus d’entreprises innovantes à la recherche d’un partage des richesses plus équitable. Pourquoi créer une startup sous forme de Scop ou Scic ?

Depuis quelques années, plusieurs startups françaises font le choix de se développer sous forme de coopérative. À qui s’adresse ce statut ? Comment choisir entre la Scop ou la Scic ? Détails.

 

Scop et Scic : quelles différences ?

Dans les sociétés coopératives participatives (SCOP), les salariés possèdent au moins 51 % du capital et sont associés majoritaires. Le partage du profit est équitable puisqu’une partie contribue au développement de l’entreprise, une partie est versée aux associés sous forme de dividendes, et une autre à l’ensemble des salariés de la Scop, qu’ils soient ou non actionnaires. Chaque salarié associé dispose d’une voix pour élire son dirigeant en assemblée générale. Enfin, les Scop sont exonérées de taxe professionnelle afin d’encourager l’entrepreneuriat des salariés.

Le fonctionnement des Scop est très proche de celui des sociétés coopératives d’intérêt collectif (SCIC). En effet, la gestion est démocratique et le mode de fonctionnement ne repose pas sur la lucrativité. Les Scic se distinguent toutefois sur un point : le capital peut être détenu aussi bien par les salariés que les bénéficiaires de l’activité (clients, usagers, fournisseurs), et les actionnaires (collectivités locales, bénévoles, financeurs…). Aucune de ces parties ne peut avoir la majorité ce qui implique un partage des pouvoirs.

 

Les avantages à créer une startup coopérative

Opter pour le statut coopératif procure plusieurs avantages. D’abord, cette structure réduit le risque de prise de participation d’un investisseur, l’entreprise appartenant à ses membres utilisateurs ou partenaires qui se partagent la gouvernance. Ce partage équitable du pouvoir renforce l’implication des membres sociétaires dans le projet et leur offre une transparence dans la gestion et la définition des règles de l’organisation.

Ensuite, ce statut juridique nécessite de mettre une partie des bénéfices en réserve légale qui constitue alors un fonds de garantie régulièrement alimenté. Celui-ci contribue à pérenniser l’activité de la startup dans le temps.

Enfin, les Scop et les Scic sont caractérisées par une souplesse contractuelle permettant aux associés et actionnaires d’entrer ou de quitter la société à tout moment.

Créer une startup coopérative est avant tout une aventure humaine. Le partage, l’entraide et le bien-être sont des valeurs essentielles pour un bon point de départ. Le réseau www.start-scop.fr propose un service complet aux Scop et Scic adhérentes ainsi qu’aux porteurs de projets : accueil et suivi personnalisé, accompagnement dans les démarches administratives, solutions de financement adaptées, formations, échanges professionnels… Le réseau des Scop possède ses propres outils financiers et peut s’appuyer sur ses partenaires historiques pour accompagner les startups coopératives dans leur recherche de fonds.

Ainsi et contrairement aux idées reçues, le statut coopératif n’est pas inadapté aux startuppers, bien au contraire !

Pour en savoir plus

 

A propos de l'auteur

Kokou ADZO

Laisser un commentaire

Ils sont abonnés à nos Startup Stories

Nos clients