Connect with us

Actualité

L’entreprise individuelle (EI)

Publié

-

phpUdDhip

Forme de société : L’entreprise individuelle (EI)

Règles de création et de fonctionnement :

 

L’entreprise individuelle (EI) est un statut qui concerne surtout les entreprises de un à cinq salariés. Les démarches nécessaires pour s’installer sont réduites au minimum et l’entrepreneur est le seul à prendre des décisions. Contrairement aux sociétés, il n’est pas contraint de dévoiler l’état de ses finances à des tiers en publiant ses comptes. Sur le plan fiscal, le bénéfice de l’entreprise constitue la rémunération de l’exploitant.

Fiscalité de l’entreprise :

 

Les bénéfices de l’entreprise sont taxés, en fonction de la nature de l’activité, en bénéfices industriels et commerciaux (BIC) ou en bénéfices non commerciaux (BNC). Plusieurs systèmes d’imposition coexistent en fonction de l’importance du chiffre d’affaires : 
– le régime du réel normal, qui exige une comptabilité complète ; 
– le régime du réel simplifié qui allège les obligations comptables et prend en compte certains frais de façon forfaitaire ; 
– le régime de la micro-entreprise, qui dispense l’exploitant de fournir un bilan au fisc et de rédiger une déclaration de bénéfices professionnels. Au régime micro BIC, les frais sont évalués forfaitairement et l’activité n’est pas soumise à la TVA. Ce régime ne concerne cependant que les entreprises de vente ne réalisant pas plus de 76 300 euros de chiffre d’affaires annuel hors taxes et les prestataires de services ne dépassant pas 27 000 euros.

Fiscalité du dirigeant :

 

L’entrepreneur paie l’impot sur le revenu en raison du bénéfice total réalisé, même si ce bénéfice est réinvesti dans l’entreprise .Cette fiscalité est désavantageux pour les entreprises qui réalisent un bénéfice important ou qui veulent investir pour se développer.

Couverture sociale du dirigeant :

 

L’entrepreneur individuel est associé au régime des travailleurs indépendants pour l’assurance maladie, les allocations familiales et la retraite. Les rénumérations étant égales, cotisations et prestations d’un indépendant sont très proches de celles d’un salarié. Le conjoint de l’exploitant qui travaille dans l’entreprise doit quant à lui opter soit pour le statut de collaborateur non rémunéré, soit pour le statut de salarié.

Avantages :

Avec un fonctionnement simple, l’entreprise individuel est la forme juridique moins coûteuse.

Pas de statuts à rédiger et pas d’assemblée générale à organiser comme dans le cas des sociétés.

le coût est faible (pas de capital social à constituer au départ, frais de comptabilité et de gestion peu élevés).

Inconveniants:

 

Si l’entreprise individuel fait faillite, les biens personnels de l’exploitant sont engagés .

 

C’est pourquoi il est parfois préférable d’adopter le statut d’associé unique d’EURL ou même de passer en SARL.

We are a team of writers passionate about innovation and entrepreneur lifestyle. We are devoted to providing you the best insight into innovation trends and startups.

Publicité
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter


Publicité

Top of the month