Blog

Les startups aussi doivent gérer leur risque de change

Écrit par Kokou ADZO

Les startups parvenant à tirer leur épingle du jeu sont souvent celles qui osent adopter une stratégie résolument tournée vers l’international.

Une stratégie globale décuple les débouchés économiques mais requiert plus de compétences. Il faut savoir s’entourer de collaborateurs qui connaissent les marchés visés ou encore ne pas lésiner sur le budget alloué aux traducteurs. Cela va de soi mais il existe une dimension que les jeunes startups ont tendance à ignorer malgré des risques importants.

Nous voulons parler du risque de change. Les startups s’intéressent souvent un peu trop tard à ce volet financier alors qu’il s’agit d’un facteur crucial pour éviter des pertes de change douloureuses.

 

Comment se protéger du risque de change ?

Il ne faut pas prendre les taux de change à la légère et toujours garder un œil sur les grandes tendances du forex. De nombreux courtiers offrent un accès au forex permettant de se couvrir contre d’éventuelles fluctuations des taux qui pourraient mettre en péril vos profits réalisés à l’étranger.

Les brokers comme IG permettent d’automatiser votre stratégie de couverture sur le forex voire même de configurer un véritable algorithme de trading. Avec une plateforme comme MetaTrader 4, une stratup peut passer des ordres automatiques et multiples de jour comme de nuit grâce à un ensemble d’outils de trading et d’analyse technique.

Les plateformes de trading offrent généralement une exécution rapide de vos ordres à des tarifs compétitifs.

 

Pourquoi gérer le risque de change ?

Source : Pixabay

La conjoncture économique et politique mondiale étant instable, il ne se passe pas un mois sans que de larges variations de prix viennent chambouler les taux de change.

Le Brexit a par exemple eu un puissant impact baissier sur la livre sterling alors que l’élection de Donald Trump a au contraire donné un coup de fouet au dollar.

Nous pouvons aussi parler de la hausse brutale du Franc suisse en 2015, le taux de change EUR/CHF était passé de 1.20 à 1 en l’espace d’une journée…

Dernièrement, c’est la hausse de 25 % des droits de douane américains sur des importations chinoises représentant 200 milliards de dollars par an qui a fortement impacté le taux de change entre le billet vert et le yuan chinois.

Les décisions géopolitiques modifient souvent les taux de change de manière profonde. Il est donc essentiel de gérer correctement son risque de change pour se prémunir contre des pertes financières importantes.

 

Quelle stratégie pour se couvrir contre le risque de change ?

Tout dépendra du degré d’aversion au risque. Une startup peut vouloir se couvrir totalement ou bien adopter une stratégie plus risquée pouvant même être source de profits. En effet, n’oublions pas que le risque de change peut être négatif comme positif. Si vos profits sont réalisés dans une monnaie qui a tendance à s’apprécier, vos profits rapatriés n’en seront que plus importants.

Les entreprises évitent généralement ces deux extrêmes et se couvrent de façon plus ou moins partielle en décidant d’un ratio de risque type qui permettra de mettre en place la stratégie de couverture.

Si la monnaie du pays dans lequel vous êtes présent perd 20 % en quelques mois, vos profits seront aussi amputés de 20 %. Les startups doivent se renseigner sur les principaux risques qui planent au-dessus des pays où elles opèrent et être prêtes à agir en conséquence si ces risques se matérialisent.

 

A propos de l'auteur

Kokou ADZO

Laisser un commentaire

Ils sont abonnés à nos Startup Stories

Nos clients