Articles Articles Experts

Lettre ouverte aux Start-ups qui participent à des concours

« Du pain et des jeux », Par Cyril Garnier, Directeur Général de SNCF DEVELOPPEMENT

Chaque année, Kossi, le créateur du concours Bonjour Idée, me propose une chronique d’expert. Comme en 2015 (Relire « Start-ups, Relisez vos classiques ! ») je la ferai récessive, paternaliste et sûrement ringarde…

En fait j’ai décidé d’écrire une lettre ouverte aux startups qui participent aux concours et aux appels à projets. Elle s’intitule donc « du Pain et des Jeux », reprenant la citation romaine de Juvenal, « panem et circences » dans le texte pour vous, Ô génération qui bientôt ne connaîtra plus l’ivresse du circonflexe…


 

Chers Startuppers,

Vous avez déjà déposé votre dossier ou vous vous apprêtez à le faire… Vous êtes prêt à entrer dans l’arène  … venez donc gladiateurs des temps modernes vous affronter sous le regard de l’empereur « Le public qui vote » des sénateurs du Jury et de la foule internaute assoiffée d’idées de bonjouridee.com ou les autres sites qui hébergent le concours auquel vous participez.

Mirmillons, rétiaires ou sécutor s’affichent avec leur « Home » rutilantes, leurs tweets affutés, leur community manager et leur foule de followers addicts…. Au cours de ce combat les internautes, par leur pouce dressé décideront de votre destin… Leur Like qui s’accumuleront vous propulseront peut être vers le TOP 100, le Top 10, vers ce moment où les membres du Jury  auront le plaisir délicieux et sadique de choisir, parmi ces gladiateurs ceux qui rejoindront leurs propres écuries, et ceux que par le dédain les condamnerons à la peine capitale…

N’oubliez pas que ce n’est qu’un jeu. Votre idée sera confrontée, tabassée, cognée, mais les meilleures y survivront et deviendront plus forte. L’exercice est salutaire, faites le. Si vous ne gagnez pas ce coup-ci, vous aurez d’autres arènes, d’autres concours en France et ailleurs. L’exercice est important, car vous ne faites que vous préparer par ce concours à votre future vraie vie de commerçant, quand vous bataillerez avec un prospect pour qu’il lève son pouce et vous signe son chèque ou  tape son numéro de carte bleue dans votre boutique en ligne…

Quel que soit le caractère « disruptif de votre start-up qui va retourner le marché », tout se termine au final par un acte de vente d’une véritable simplicité, comme l’achat d’une baguette de pain chez votre boulanger, et que la qualité de la mie croustillante et le  sourire de la vendeuse vous réinviteront à refaire  jour après jour…

Faites les concours, joutez dans les arènes des cirques mais n’oubliez pas le pain.

 

Votre idée deviendra peut être une entreprise, avec des salariés, des clients, des produits et des services. Et ils sont 10 000 fois plus importants que n’importe quel concours.

Ne tombez pas dans l’excès et dans l’addiction des jeux du cirque. Je vois trop de belles idées, rafler les concours par des promesses que tout le monde rêve de voir émerger… et qui n’ont aucun client…  

Ces concours ne sont que des occasions de s’exercer, mais votre quotidien doit être de vendre votre baguette de pain à vos clients, c’est ça la vraie vie d’un entrepreneur.

Soyez bien conscients, que dans la période de crise que nous vivons, la société cherche de l’espoir en regardant ses enfants. Tout ces concours, que nous grandes marques, comme SNCF ou ENGIE ou PWC parrainons marchent bien car ils sont des exutoires… L’immense mouvement de la French Tech est finalement un grand rassemblement ou nous voyons les jeunes enfants que vous êtes porter l’espoir d’une nouvelle économie, d’une nouvelle richesse, de nouveaux emplois.

Le lauréat d’un concours, n’est exactement que le gamin qui a gagné la course en sac lors de la fête de l’école … Les parents s’extasient devant le premier pas de leur enfant et voient en lui un futur champion Olympique, et nous jury auront le même regard ; le laureat du concours de la startup de l’année 2016 ne sera pas un champion… mais l’espoir d’un champion…

Pendant vos campagnes pour obtenir des votes, vous vous présentez surement comme « le Blablacar de ceci », le « Facebook de cela »… dans votre tête restez humble, pour la plupart d’entre vous, vous avez encore beaucoup de chemin avant de vendre votre première baguette de pain….

Alors n’oubliez pas : Du JEU ? oui ! Mais surtout DU PAIN ! Ce n’est qu’en ayant des clients que vous survivrez !

Cyril Garnier, Directeur Général de SNCF DEVELOPPEMENT

 

Relire

“Entrepreneurs, relisez vos classiques !” Par Cyril GARNIER, DG SNCF Développement

A propos de l'auteur

bonjouridee team (Calvino)

Laisser un commentaire

Ils sont abonnés à nos Startup Stories

Nos clients