Articles Experts

Les contenus sponsorisés, l’alternative aux éditeurs pour contrer les AdBlockers !

Écrit par Marc DE ZORDO

Pour vendre ses produits, une entreprise doit se faire connaître. Sur le web, pour gagner en visibilité, elle a volontiers recours à la publicité. Mais il y a pub et pub : du mailing au publirédactionnel en passant par le display, l’efficacité n’est pas la même… Voyons donc pourquoi il vaut mieux miser sur un native advertising efficace façon LinkJuice.io plutôt que sur des encarts en passe d’être invisibles.

Les AdBlockers obligent les annonceurs à revoir leur stratégie

Toute la toile est au courant : le navigateur Google Chrome va dès février 2018 activer par défaut son AdBlocker. Ce n’est pas un cas isolé, mais une tendance générale. Ce sont tous les navigateurs web qui peuvent supporter une extension visant à bloquer des publicités.

Ces bloqueurs ont un mode de fonctionnement simple. Les internautes peuvent grâce à eux éviter l’apparition de pop-up, mais aussi l’affichage de bandeaux voire de liens sponsorisés. Dans certains cas, c’est carrément au niveau du FAI qu’une bonne partie du display est bloquée.

Pour fonctionner, ces AdBlockers analysent le code source des pages visitées en amont de leur affichage. Tout cela s’effectue en un rien de temps. C’est de plus un moyen d’accélérer sa navigation et de soulager sa RAM. L’internaute ne peut qu’en être ravi… mais ce n’est pas le cas du webmarketeur qui aura dépensé de l’argent pour une publicité invisible !

Si un bon quart des internautes utilisent un bloqueur de pub aujourd’hui, et plus d’un tiers des Français, ils seront bientôt une majorité puis une quasi-totalité. C’est donc dès à présent qu’il convient de se tourner vers des articles sponsorisés : sans scripts reconnaissables, leur forme est exactement la même que n’importe quel autre contenu éditorial.

Cette nécessité est double, car elle concerne aussi bien les annonceurs en quête de nouveaux clients que les éditeurs tenus de rentabiliser leurs noms de domaine. Or, si le display doit couler, il faudra bien trouver autre chose pour se renflouer ! Et c’est ici que le native advertising prôné par LinkJuice.io réserve de belles surprises.

Contourner les barrières grâce au native advertising

Comme il a le vent en poupe, il est difficile de n’en avoir jamais entendu parler… Le native advertising se compose d’articles sponsorisés (ou de publirédactionnel, l’expression semblant plus neutre), de placements de liens et – dans certains cas – de mentions choisies sur des réseaux sociaux suivis. Un pionnier en la matière est la solution LinkJuice.io, testée avec succès par des privilégiés dès 2014 et ouverte au grand public depuis la toute fin de l’année 2017.

Il s’agit d’une plate-forme donnant rendez-vous aux annonceurs et aux éditeurs de sites influents aussi bien qu’à des rédacteurs professionnels. Le projet est abrité derrière la start-up DIGINOV qui gère près de 200 médias numériques occupant chacun un créneau solide. S’y ajoutent de nombreux autres influenceurs pour former à ce jour une offre de 2 000 vitrines numériques de premier plan. En regard, 500 annonceurs actifs ont profité en janvier 2018 de ces débouchés et de l’expertise de l’équipe. C’est une bonne solution pour maîtriser son budget pub (côté webmarketeur) ou s’assurer des revenus publicitaires réguliers (côté influenceur) sans risque de se tromper.

A propos de l'auteur

Marc DE ZORDO

Laisser un commentaire

Ils sont abonnés à nos Startup Stories

Nos clients