Plateforme en ligne

MkulimaSoko, une plateforme optimisant l’offre et la demmande des produits agricoles

Écrit par mbumba lapaque

Dites nous deux mots sur les fondateurs et comment l’idée leur est venue 

En 2013, avec les amis on crée GleamCreation une firme pour l’Innovation Web, même si convaincre une organisation d’intégrer les TIC reste un grand défi. En 2015, après la suivie d’un cours en ligne sur le développement Web mener par code for Africa, CFI, j’aperçois d’autres paramètres de l’univers social 2.0, avec l’équipe Gleam, on se décide de ne plus seulement se focaliser sur la proposition de sites web aux organisations mais de mettre en place des idées web innovante dans l’objectif de hacker le système parce que tout simplement c’est nous l’innovation! Notre rôle est de trouver des solutions utiles pour notre environnement face à des problèmes d’ordre socio-économique, TIC ou politique ; aussi vrai que la RD Congo est en train de changer, les nouvelles générations ont d’autres attentes, d’autres espoirs, et ceux-ci sont nourris par le potentiel de la révolution numérique dans tous les domaines de la vie, la santé, l’éducation, l’information, le commerce, et même la vie rurale.

Vos produits et services 

Le projet MkulimaSoko est un e-service de médiation B2B2C (courtier virtuel), optimisant la demmande aux exploitants et l’offre aux acquéreurs des produits agricoles dans les 24 provinces de la RD Congo et régions voisines par le biais d’une filière agricole durable et l’accompagnement d’exploitants agricole par le financement participatif  via la rubrique Mkulima collaboration.

Vos facteurs de réussite 

Le taux de pénétration de la révolution digitale et le partenariat de celle-ci avec l’agriculture, aussi l’accompagnement des exploitants agricole par le financement participatif.

Le nombre d’abonnés mobiles uniques en Afrique subsaharienne a progressé de 18% par an au cours des cinq dernières années. La région connaît la plus forte croissance dans le monde, note l’Association des opérateurs mobiles (GSMA) dans un rapport de 2013. Et cette montée favorise l’arrivée sur l’internet de nouveaux segments de la population chaque année  et bouleversent profondément la vie quotidienne, la messagerie électronique et consultation de sites  deviennent des activités domestique.

L’afflux des paiements mobile ainsi presque toutes les couches de la population emboite le pas en ouvra un compte E-Banque sur son téléphone, sans parler des réseaux sociaux; bref la société est nourris par le potentiel de la révolution numérique dans tous les domaines de la vie.

Un marché gérer par les paysans eux même, création d’emploi pour toute les couches paysannes, partage collective de richesse générée, retour des cerveaux, passage de l’agriculture de subsistance à celle du développement économique grâce au financement participatif facilitant à chacun d’être acteur du développement.

Vos facteurs différenciants et disruptifs par rapport à l’existant

Notre avantage concurrentiel réside dans l’ouverture aux TIC : être partout au même moment en surmontant les difficultés liées à l’emplacement géographique et notre dispositif de déclenchement d’une énergie plus forte par des énergies plus faible pour des ventes communes  brisant les dépasses d’aller et retour, d’entrepôt dans différents marché pour vendre ses récoltes.

La mise en place d’une filière agricole durable, la solidarité par le groupement de productions, la mutualisation des  ventes, le commerce équitable assurant un prix stable et un revenu correct aux acteurs du secteur agricole.

Votre business model

Notre service en tant de courtier virtuel (médiation B2B2C), nous aurions comme revenu 2% sur chaque opération de vente  (par exemple 2% d’un sac vendu). Et 5 % du fond prélevée sur le financement participatif sur la plateforme pour chaque projet.

Vos concurrents

Pas des E-concurrents en RDC dans le secteur agricole, juste des concurrents courtieles traditionnels, des ONG mais ailleurs en Afrique existent : E-Soko, AgriBis au Cameroun, M-Farm au Kenyan, mlouma au Sénégal  et autres etc.

De même pas de plate-forme de financement participatif (crowdlending) dans le secteur agricole en RD Congo mais ailleurs en Afrique existent à l’exemple de Seekewa en Cote d’ivoire.  

 

A propos de l'auteur

mbumba lapaque

Laisser un commentaire

Ils sont abonnés à nos Startup Stories

Nos clients