Connect with us

Bien-être

Et si on vibrait au quotidien ? (On en a bien besoin, en ce moment…)

Publié

-

Pierre Dellinger LA BELLE MECHE

Interview de Pierre Dellinger, Co-Fondateur, LA BELLE MÈCHE.

Tout d’abord, comment allez-vous et comment va votre famille en ces temps de COVID-19 ?

Pierre Dellinger : Tout va bien pour toutes les familles des membres de l’équipe La Belle Mèche. Nous souffrons évidemment de la situation mais nous avons la chance de ne pas avoir été touché du tout par cette maladie. On croise les doigts.

Parlez-nous de vous, de votre carrière et de la manière dont vous avez créé ou rejoint LA BELLE MÈCHE

Pierre Dellinger : Après une école de commerce, j’ai bossé quelques années en tant que commercial grands comptes puis responsable e-commerce avant de me lancer en créant la marque La Belle Mèche avec ma femme (qui est devenue mon associée). 7 ans plus tard, nous sommes toujours là avec une marque de parfumerie créative commercialisée dans 300 points de vente partout dans le monde, dans une boutique physique à Lyon et sur un site Internet. Nous ne cessons d’élargir nos gammes de produits (après les bougies parfumées et aux huiles essentielles, nous avons lancé des diffuseurs, des savons liquides, bientôt des savons solides et du parfum) en proposant à chaque fois une touche d’originalité et de créative, en conscience et avec un engagement écologique de tous les instants.

Comment LA BELLE MÈCHE innove-t-elle?

Pierre Dellinger : Nous avons lancé le 16 Février 2021, notre nouveau site Internet labellemeche.com en changeant de CMS passant de Prestashop à Shopify, d’agence e-commerce et en retravaillant totalement la façon de parler de notre marque et de nos produits. Nous innovons également dans les produits et notamment les parfums en choisissant des associations olfactives inédites. La marque a également été pionnière, il y a 7 ans, dans l’utilisation d’une cire 100% végétale.

Comment la pandémie COVID-19 a-t-elle affecté LA BELLE MÈCHE et comment gérez-vous cette crise?

Pierre Dellinger : Lors du 1er confinement, notre entreprise dont le réseau de revendeurs partout dans le monde représente une part significative de notre chiffre d’affaires, a subi un contrecoup important. En effet, l’ensemble de ces revendeurs (boutiques de décoration, concept-stores, fleuristes haut-de-gamme) étaient fermés.

Après quelques semaines de sidération et d’organisation pour trouver le moyen de gérer les enfants, les équipes et le business, nous nous sommes relevés en accélérant l’ensemble des projets d’envergure que nous menions : changement de site Internet, choix d’un ERP, recrutement de talents, retour et focus sur les fondamentaux de la marque et de l’entreprise.

Le 2ème confinement a d’ailleurs été beaucoup plus facile : nous étions prêts à l’encaisser en mettant en place toutes les procédures pour y faire face : notre site Internet tournait à plein régime, nos revendeurs s’étaient eux aussi organisés et relevaient la tête. Il va falloir s’habituer à vivre avec ce virus donc soyons résilients et continuons d’avancer.

Avez-vous dû faire des choix difficiles et quelles sont les leçons apprises?

Pierre Dellinger : Le choix difficile auquel nous avons dû faire face a été de faire des choix forts et radicaux pour sauver la marque et l’entreprise : changement de site Internet, d’agence e-commerce, de paradigme de commercialisation. Ceci étant dit, à 2 (Laura et moi), nous sommes forts et avons su trouver en nous les moyens de continuer d’y croire.

Comment gérez-vous le stress et l’anxiété pendant cette période et comment vous projetez-vous, vous et LA BELLE MÈCHE dans le futur?

Pierre Dellinger : Au début, nous n’avons pas du tout gérer… Les quelques kilos pris (depuis perdus) pouvaient en attester ! 😂 et puis, nous avons redressé la barre, retroussé les manches et sommes repartis au boulot pour trouver des solutions et continuer d’emmener la marque vers les années à venir : nous sommes toujours très ambitieux pour La Belle Mèche avec l’envie de proposer à nos clients (et prospects) d’excellents parfums pour leur maison et pour eux. J’aimerais bien, à titre personnel, voir grandir cette entreprise en faisant grandir les équipes qui nous rejoindront : après quelques années très opérationnelles, j’aspire à plus de management et de gestion globale de mon entreprise.

Qui sont vos concurrents et comment comptez-vous tirer votre épingle du jeu ?

Pierre Dellinger : Le marché de la senteur est un marché ultra-concurrentiel : quand on se rend sur Maison&Objet (le rendez-vous professionnel mondial de la décoration qui se tient 2x par an à Paris), nous sommes toujours surpris de découvrir autant de marques et de créations. La chance de ce business, c’est qu’il représente plusieurs milliards d’euros: prendre quelques % de ce marché serait super pour la marque, pour les équipes et pour tous les fournisseurs (100% français) qui créent au quotidien tous les magnifiques produits parfumés de La Belle Mèche.

Un mot de la fin ?

Pierre Dellinger : Malgré la situation, je garde espoir dans la capacité de chacun à trouver des solutions pour continuer à avancer, à innover, à passer du temps de qualité dans son job ou en famille. Et puis, si vraiment la vie est trop morose, il faut se souvenir que l’odorat est un sens magnifique qui a besoin d’être exalté de temps en temps grâce à de belles bougies parfumées… 😉

Votre site web ?

Pierre Dellinger : www.labellemeche.com

 

Co-Founder & COO di Startup.info, appassionato del mondo Innovazione e Startup.

Publicité
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter


Publicité

Top of the month