Connect with us

Actualité

Raphaël Vullierme (Luko) : la crise a accéléré la digitalisation dans l’assurance

Publié

-

Raphael Vullierme Luko

Rencontre avec Raphaël Vullierme, CEO de Luko.

Tout d’abord, comment allez-vous et comment va votre famille en ces temps de COVID-19 ?

Raphaël Vullierme : Très bien ! Mais nous avons hâte de reprendre une vie moins contrainte et de retrouver nos moments de convivialité hors écran avec les membres de l’équipe.

Parlez-nous de vous, de votre carrière et de la manière dont vous avez créé ou rejoint Luko

Raphaël Vullierme : J’ai toujours été un entrepreneur dans l’âme et j’avais déjà lancé plusieurs startups avant de me consacrer à l’aventure Luko. J’ai cofondé Luko avec Benoit qui travaillait dans le secteur de l’IA car nous voulions mettre à profit les nouvelles technologies pour anticiper et prévenir les dangers liés à l’habitation. Rien qu’en France, ce sont plus de 200 000 incendies domestiques qui se déclarent chaque année avec des conséquences humaines et financières dramatiques.

Comment Luko innove-t-elle?

Raphaël Vullierme : Luko innove sur de nombreux aspects de la vie des assurés. Tout d’abord la gestion du contrat puisque les démarches s’effectuent 100% en ligne ou via notre application, de la souscription à la déclaration de sinistre en passant par la mise en relation avec nos équipes de conseillers. Cela nécessite de repenser l’ensemble des points de contact pour offrir une expérience optimale à nos assurés. De plus, notre contrat d’assurance habitation est sans engagement, ce qui est profondément inédit dans le secteur de l’assurance.

Ensuite, sur le plan de la prévention nous développons des technologies de protection qui permettent de prévenir les principaux risques du foyer : cambriolage, incendie, dégât des eaux. Ces technologies ont également vocation à renseigner les assurés sur la consommation en eau et en électricité de leur foyer et de leur donner des conseils pour optimiser leurs dépenses énergétiques. Nous déployons aussi des algorithmes de machine learning qui nous aident à piloter de nombreuses facettes de l’activité notamment la détection de la fraude.

Enfin, c’est le business model même de la compagnie d’assurance que nous réinventons, à travers le modèle du Giveback. Nous prélevons une partie fixe des cotisations versées par nos assurés et plaçons le reste dans un pot commun dédié au remboursement des sinistres. Ainsi, nous n’avons aucun intérêt à mal indemniser les sinistrés car s’il reste de l’argent dans la cagnotte, il ne va pas dans notre poche : nous le reversons à des associations !

Comment la pandémie COVID-19 a-t-elle affecté Luko et comment gérez-vous cette crise?

Raphaël Vullierme : Nous sommes reconnaissants, car nous sommes restés en très forte croissance malgré la crise sanitaire. Dès le départ, l’ADN de Luko était d’offrir un service 100% en ligne donc nous étions bien préparés à gérer les opérations sans contact physique avec nos assurés. En revanche nous avons dû adapter nos méthodes de travail et basculer vers 100% de télétravail. La phase d’hyper croissance pour une startup est déjà un moment délicat à gérer, et ça l’est d’autant plus lorsque tout doit se passer à distance. Toute l’équipe s’est montrée flexible, impliquée et chaque membre a spontanément fait preuve d’une très grande solidarité notamment lors de l’accueil des nouvelles recrues. Au final la crise aura resserré nos liens car on prend plus régulièrement des nouvelles de chacun.

Avez-vous dû faire des choix difficiles et quelles sont les leçons apprises?

Raphaël Vullierme : Nous nous sommes posés pas mal de questions lors du premier confinement lorsque les déménagements (moment où l’on peut facilement changer d’assurance) ont été suspendus. L’activité a fortement ralenti pendant plusieurs semaines mais nous avons malgré tout décidé de garder tout le monde à bord, maintenir nos recrutements et nos investissements, notamment notre campagne TV et métro prévue durant l’été et à la rentrée. Finalement, le marché a connu un rebond au 3e trimestre 2020 et notre pugnacité a porté ses fruits.

Nous avons également dû annuler notre séminaire d’entreprise 2 fois de suite… mais nous sommes décidés à le reprogrammer dès que possible car nos collaborateurs y sont très attachés.

Comment gérez-vous le stress et l’anxiété pendant cette période et comment vous projetez-vous, vous et Luko dans le futur?

Raphaël Vullierme : Il faut savoir lâcher prise ! Personnellement, le sport m’aide énormément à garder les idées claires. Heureusement, nous avons la chance d’avoir des investisseurs qui nous ont soutenu pendant les incertitudes du confinement. Désormais nous savons que le pire est derrière nous et la perspective de jours meilleurs en 2021 renforce encore plus notre détermination à révolutionner ce marché monolithique.

Qui sont vos concurrents et comment comptez-vous tirer votre épingle du jeu ?

Raphaël Vullierme : Nos principaux concurrents sont les acteurs historiques de l’assurance ainsi que les startups émergentes du secteur de l’Insurtech. Le marché s’est beaucoup dynamisé ces dernières années et c’est très excitant ! Un acteur important outre-Atlantique a notamment annoncé son arrivée prochaine en France récemment. Nous misons justement beaucoup sur l’innovation autour de la protection du foyer et de la prévention des sinistres pour nous différencier et nous démarquer. La crise a montré l’importance de la digitalisation dans le secteur de l’assurance et elle a certainement accéléré cette transformation à l’échelle globale.

Un mot de la fin ?

Raphaël Vullierme : 2021 sera l’année de Luko avec beaucoup de recrutements en perspective et l’ouverture d’un autre pays européen. Stay tuned !

Votre site web ?

Raphaël Vullierme : Notre site web –  www.luko.eu/fr/

 

We are a team of writers passionate about innovation and entrepreneur lifestyle. We are devoted to providing you the best insight into innovation trends and startups.

Publicité
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter


Publicité

Contacter les startups

Top of the month