Connect with us

Finance

The ICA : calcul de risques financiers basé sur les technologies du digital

ICA puzzle carré e1511564759457

Dites nous deux mots sur les fondateurs et comment l’idée leur est venue 

Les fondateurs ont tous deux participé au redressement de banques nationalisées. Stephane Rio était membre de l’équipe mise en place pour la restructuration de Depfa (le « Dexia Allemand »!) en tant que responsable au « board » du Front-Office et de la trésorerie, et Jean-Michel Fayolle  Chief Risk Officer de AIG Banque suite à la nationalisation de l’assureur américain.

Ces expériences, bien que vécues indépendamment, nous ont amenés tous deux à une même constatation :  il devenait urgent d’analyser avec exactitude les risques de la banque mais il n’existait aucune solution opérationnelle avant des mois, voire des années (compte tenu des délais d’installation, puis de déploiement, et du processus d’approvisionnent de l’infrastructure nécessaire…), sans tenir compte des contraintes budgétaires induites ( ce qui aurait été un deuxième frein évidemment dans un contexte où les moyens alloués étaient forcément limités).

Dans ce contexte, il est donc apparu absolument nécessaire d’offrir au marché un système généralisé d’analyse de risques, immédiatement disponible, et à coûts humains et financiers acceptables. Le concept a ensuite été mûri en collaboration avec plusieurs grandes banques françaises et internationales, qui étaient également intéressées par la standardisation facilitant la transparence requise par les nouvelles régulations et par les investisseurs.

Vos produits et services 

Notre mission est de délivrer une solution nouvelle génération de calculs de risque, intégrant les « best practice » de l’industrie, facile d’accès et d’utilisation, tout en diminuant très significativement les temps de calculs et les coûts.

Notre système de gestion des risques est ainsi proposé en mode service à l’utilisation (« Software as a Service ») sans aucune installation locale ou en installation « on Premises » sur un cloud hybride pour les plus gros clients.

Ce service inclut donc non seulement les librairies quantitatives nécessaires mais aussi tout le déploiement opérationnel (infrastructure, architecture de calculs hautement parallélisés, support opérationnel, ainsi que les outils de visualisation, d’investigation et de « Business Intelligence », etc.), qui représente dans la plupart des cas la partie immergée de l’Iceberg tant en terme de coûts (humains et matériels), que de temps d’implémentation.

Ce modèle de service permet d’offrir :

  • aux banques « sophistiquées », une véritable révolution dans leur manière d’opérer en externalisant et mutualisant des fonctions purement informatiques (tout en conservant la capacité d’agir sur les modèles et les données pour piloter son bilan)
  • aux plus petites banques ou clients finaux, l’accès aux mêmes niveaux d’analyse et transparence que les banques les plus sophistiquées, sans aucun besoin de services IT, très simplement, à faible coût et sans investissement avec un modèle de paiement à l’usage.

Vos facteurs de réussite 

L’alliance des technologies du digital avec les mathématiques financières :

Alors que les nouvelles technologies numériques avaient été éprouvées dans d’autres industries mais n’avaient pas encore pénétré les banques d’investissement, ICA a décidé d’allier les méthodes quantitatives financières aux innovations digitales (big data, cloud computing,…). Ainsi, au sein-même de ses équipes, ICA mêle des analystes quantitatifs venant de la finance, et des ingénieurs informaticiens spécialisés dans les nouvelles technologies du digital qui n’avaient jamais travaillé dans les banques. La technologie proposée par ICA permet d’utiliser une infrastructure déportée à la demande et d’être donc totalement « scalable », où la seule variable est le nombre de CPU heure utilisée (en utilisant 10x plus de CPU le temps de calcul sera 10 fois inférieur et le coût de production constant). Aucune banque (et encore moins les progiciels financiers) n’est en mesure de proposer une telle optimisation des ressources.

ICA a ainsi construit une expertise unique pour utiliser efficacement les technologies du digital pour les calculs de risques financiers.

Vos facteurs différenciants et disruptifs par rapport à l’existant

Les technologies du digital

ICA a eu très rapidement l’intuition que, pour répondre aux nouvelles contraintes et indicateurs réglementaires s’appliquant aux banques sur les produits dérivés, il devenait indispensable de repartir d’une feuille blanche et que les choix historiques technologiques des banques devaient être dépassées.

Aucune solution de calculs de risques aujourd’hui dans notre marché (y compris chez les banques) n’a été développée à partir des technologies les plus récentes du digital permettant des performances incomparables en termes de temps et de couts de calculs.

L’offre « as a Service »

L’offre d’ICA se distingue également fortement par son mode d’implémentation des progiciels financiers existants. Ces derniers laissent en effet aux clients et à leurs équipes informatiques la lourde tâche de les configurer et de les déployer sur une infrastructure propriétaire, de paralléliser les calculs avec des orchestrateurs coûteux… qui rapidement représentent la majorité du temps et des budgets consacrés.

A l’inverse, ICA délivre une solution clé en main d’un point de vue informatique, tout en laissant aux utilisateurs la capacité de piloter tous les paramètres « métier » du système à partir de modèles standardisés « best practice » ou adaptés pour les banques ne désirant pas changer de modèles.

Votre business model  

ICA facture ses clients un service à l’utilisation. Le coût de production variable d’ICA est lié à la complexité du portefeuille, le type d’analyse effectuée et leur fréquence et le nombre d’utilisateurs. Ce coût se calcule en terme de CPU heures et coûts cloud.

ICA facture une licence mensuelle fixe en fonction des modules utilisés et un cout variable en fonction des calculs effectués et des stockages demandés (pré calculés et forfaitisés pour contrôler les budgets des clients). Le coût est également fonction du nombre d’utilisateurs. 

Notre bousculons également les pratiques des engagements long-terme des progiciels, rendant captifs les clients mais rendant leurs décisions et choix très difficiles (ils choisissent sans avoir pu juger). Nos clients s’engagent au mois par mois.

Cette liberté rendue aux clients est notre meilleure garantie d’excellence de service.

Vos concurrents

Les systèmes vieillissants des banques (internes ou progiciels historiques en place)

Votre site web

www.the-ica.com

 

Publicité
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Publicité

Contacter les startups

Top 9 of the month