Connect with us

INNOVATORS VS COVID-19

Interview de Valérie Damilleville, Founder & CEO, La Diragencie : “Réinventons-nous !”

Publié

-

Valerie Damilleville La Diragencie

Parlez-nous de vous, de votre carrière et de la manière dont vous avez créé ou rejoint La Diragencie

Valérie Damilleville : après une formation universitaire j’ai rejoint le monde des agences conseil en communication, d’abord non digitales.

Dans les années 2000 nous avons tous basculé dans le digital assez naturellement. Je dis souvent qu’il n’est pas nécessaire d’être « digital native » pour en comprendre tous les enjeux.

La valeur que la communication apporte aux entreprises ne se mesure pas aux seuls outils. Elle se construit avec une histoire, un contenu, sincère et juste.

Pour durer. J’ai créé La Diragencie en 2014 https://www.ladiragencie.com/ avec ce credo.

Comment La Diragencie innove-t-elle ?

Valérie Damilleville : La Diragencie accompagne en conseil en communication des startups et des TPE, essentiellement, avec des problématiques très spécifiques qui vont de la formation au marketing digital, en passant par le coaching pour pitcher un projet, à la réalisation d’un site Internet ou d’une vidéo de présentation.

Nous tachons, à chaque, fois d’apporter une réponse unique à des questions multiples. Et de rassurer, grâce à notre réseau d’experts en communication notamment.

Comment la pandémie COVID-19 a-t-elle affecté La Diragencie et comment gérez-vous cette crise ?

Valérie Damilleville : nous gérons la crise en rassurant au maximum, et en accompagnant nos clients dans la transformation qui parfois s’impose à eux du fait de cette crise.

Nous n’avons pas vraiment été affecté. Mais nos clients si.

En ce moment on forme et on coach beaucoup. Autour de la conduite de changement, de la création de nouvelles offres plus durables et plus responsables.

Dans un souci constant de création de valeur orientée UX et CX. Nos vieux mantras marketing essentiellement tournés vers la recherche de performance disparaissent peu à peu au profit d’un « soft content » là aussi rassurant et durable, reflet des attentes d’un nombre croissant d’entreprises et d’utilisateurs.

Avez-vous dû faire des choix difficiles et quelles sont les leçons apprises ?

Valérie Damilleville : Non. Cela fait déjà longtemps que nous construisons notre offre de conseil en communication autour d’un mantra fort : « durer ».

Et nous avons la conviction, là aussi depuis longtemps, qu’une entreprise ne dure pas sans ligne stratégique forte, sans positionnement claire et sans stratégie de contenu en phase avec ses utilisateurs d’une part, son environnement d’autre part.

Bien que nos clients, comme nos prospects ou nos partenaires, soient inquiets et en recherche de solutions magiques à très court terme pour sortir de la crise.

Comment gérez-vous le stress et l’anxiété pendant cette période et comment vous projetez-vous, vous et La Diragencie dans le futur ?

Valérie Damilleville : Le stress et l’anxiété sont deux piliers de notre métier. Stress des appels d’offre et des compétitions, anxiété des résultats de nos actions, …

Depuis quelques années l’agence travaille beaucoup autour de sujets comme l’hybridation. Des usages, des métiers, des sociétés, des façons de consommer, des cultures.

Et nous tentons d’insuffler cette idée à nos partenaires comme à nos clients, à la fois très inquiets à propos du « monde d’après » et très ouverts à de nouvelles formes de production, de consommation et de communication.

Un mot de la fin ?

Valérie Damilleville : Sachons nous réinventer.

Plus justes, plus ouverts, plus responsables, plus solidaires et plus agiles. Avec toujours plus de sens et de valeur. Sur la durée nos clients et leurs clients y gagneront.

Votre site web ?

www.ladiragencie.com

 

Publicité
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter


Publicité

Contacter les startups

Top of the month