Connect with us

Ressources

Les étapes de l’analyse d’une ICO

Erwan Coatnoan de Kerdu

Publié

-

analyse ico

Pour éviter les escroqueries, les investisseurs doivent analyser les ICO. De plus en plus d’ICO sont proposées au public chaque jour. Il devient donc difficile d’évaluer le sérieux et le potentiel de chaque projet.

Accompagnement pilotage startup | My ICV (my-icv.com)

Les informations fournies par le projet

Comme pour les autres types d’investissement, l’évaluation d’un projet porte sur la collecte de l’information liée au projet. Chaque projet d’ICO doit être présenté sur un site web comprenant l’ensemble des renseignements nécessaires. L’investisseur doit prendre le temps de faire ses propres recherches. Le site de l’ICO doit offrir bon nombre d’informations sur le projet, sur l’équipe et le business model. Un site incomplet ou inexistant génère un premier signal d’alerte sur le sérieux du projet.

D’autre part, l’analyse doit se baser sur la lecture du livre blanc. Il explique le projet, les activités et les objectifs. Il est essentiel d’évaluer le projet, même si l’investisseur n’est pas un spécialiste dans ces domaines. Il obtiendra des informations détaillées sur l’équipe, les produits, le marché et les entités juridiques du projet. Ensuite, il devra s’intéresser aux statuts, règlements et structures de l’entrepreneuriat. Enfin, l’investisseur trouvera les informations liées au montant de la levée de fonds de l’ICO. Bien sûr, le sérieux d’un projet se démontre par le plan de développement de l’ICO, les CV des intervenants et leurs biographies.

L’examen juridique indépendant

Les projets sérieux nomment des cabinets d’avocats afin de s’assurer qu’aucun règlement financier n’est violé pour la mise en place de l’ICO. Les avocats s’impliquent dans la création d’une structure juridique qui émet les jetons et reçoit les fonds. C’est à eux de déterminer si les jetons peuvent (ou non) être qualifiés de titres de valeurs mobilières.

Les caractéristiques du livre blanc

Le livre blanc doit comprendre une description du projet d’ICO, ainsi que son business plan. Il doit relater le nombre de jetons attendus, la quantité de jetons conservée par les fondateurs et l’utilisation du produit de l’ICO. Enfin, il comprendra aussi la présentation technique du projet, en détaillant ses aspects techniques et la manière dont le protocole peut améliorer la technologie existante.

Quelques informations liées aux jetons seront présentes dans le livre blanc, notamment leur structure, leur mécanique, leur émission et leurs fonctionnalités pour le projet. Le livre se termine par une communication sur les risques ainsi qu’un investissement lié aux règles légales.

Le code de smart contract

Le code des contrats intelligents doit être « open source », ce qui signifie qu’il est ouvert à tous. Il s’agit ici de la base de l’élaboration des protocoles décentralisés. Le protocole ne pourra pas se développer rapidement si le code n’est pas ouvert à tous. Gagner la confiance des investisseurs pourrait aussi être plus compliqué.

Blanchiment et procédures de BYC

Les procédures BYC sont des processus standards de vérifications. Ils permettent d’identifier l’origine des fonds investis et ainsi s’assurer de leur légalité. Les banques et institutions financières sont toujours soumises aux contrôles. Ces derniers permettent de déterminer l’identité des participants à l’ICO, et d’attester sur l’honneur de l’origine des fonds. Des recherches approfondies pourront être menées par le biais de sociétés externes.

La collecte des jetons

Le guide de l’ICO devra préciser quelques points dont la communication entre les portefeuilles, la traçabilité des fonds, la divulgation des honoraires, la transparence des mécanismes, la divulgation des frais liés à l’ICO… toutes les opérations effectuées avec les jetons de l’ICO devront être tracées

De même, il est important que l’entreprise détaille le processus de restitution des fonds dans le cas où le montant de l’ICO n’est pas atteint. Tout doit être expliqué dans le guide dédié à l’ICO, directement sur le site. Il devra aussi faire état de la création d’un portefeuille permettant de mettre en gage les fonds jusqu’à la clôture de l’ICO, mais aussi les conditions et règles de libérations des fonds.

ICO et sécurité

Un superviseur doit être présent en continu durant l’ICO afin de la surveiller, d’éviter les piratages et de corriger les bugs. Une vérification par un tiers doit être effectuée afin de mesurer le risque du projet. Cette information est souvent la plus difficile à obtenir et il faudra certainement s’adresser à l’équipe du projet. L’équipe devra alors préciser si un auditeur externe a été engagé pour s’assurer de la sécurité du code face aux attaques.

L’après-ICO

Le site Internet doit détailler toutes les étapes de l’ICO, et notamment les étapes qui la suivent : quand les jetons sont-ils livrés ? Où sont-ils livrés ? L’équipe du projet doit détailler les places de marché sur lesquelles les jetons sont échangés : cette information doit être obtenue dès que possible si l’investisseur souhaite vendre ses jetons dès leur réception. Mais aussi s’il souhaite contribuer à l’ICO par le biais du marché secondaire, ce qui signifie acheter des jetons sur des échanges. Enfin, l’investisseur doit se renseigner sur la fréquence ainsi que les moyens mis en œuvre pour communiquer les évolutions de l’ICO.

Engagement sur le droit des États inscrits

Pour se montrer conforme à la charte, l’ICO ne doit pas être réalisée par un émetteur constitué malgré les lois d’un État étant répertorié comme « non conforme » au sein de la plus récente version de la note globale qui fait suite aux examens par les pairs selon la norme de l’EOIR que l’on retrouve au sein du forum mondial sur l’échange de renseignements à des fins fiscales et la transparence sur l’ODCE. Elle ne doit pas non plus être régie par les règles et lois d’un État non conforme.

Articles en anglais du même auteur : Erwan Coatnoan de Kerdu, Author at Startup Info

 

Erwan COATNOAN DE KERDU est reconnu comme expert du Capital Immatériel, créateur d’Intangible Capital Value. Son expertise est à la fois pointue et internationale. Il a notamment été choisi pour diriger l’Office Européen de l’Intelligence Économique et l’Institut pour le Financement de la Recherche en France. En 2012, la région Ile-de-France lui demande de participer au schéma régional de l’Intelligence Économique pour protéger les TPE et le PME en France. Depuis 2015, l'agence ICV® évalue le potentiel de croissance des entreprises. Ses actions (Valorisation, Sécurisation, Startup, Fonds Propre et Financement pour le référencement) apportent de la transparence aux entreprises, aux investisseurs et aux entrepreneurs. Les innovations de demain ayant les plus forts potentiels sont valorisées et modélisées afin de soutenir les entreprises dans leur développement.

Publicité
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Newsletter

Top of the month