Connect with us

Ressources

Prospectus et catalogue : « Oui Pub » remplace « Stop Pub » à la rentrée 2022.

logo startup info

Publié

-

c 1

« Oui Pub » prévoit d’interdire les publicités, catalogues et prospectus dans les boîtes aux lettres. Ce dispositif sera expérimenté à partir du 1er Septembre 2022, dans 15 agglomérations, pendant 31 mois. Il s’inscrit dans une tendance « zéro papier » de plus en plus forte et il faut donc s’attendre à ce que les résultats de ce test soient validés et qu’il soit généralisé partout en France. Voyons ensemble de quoi il s’agit exactement et comment les marques et annonceurs s’y adaptent déjà.

« Oui Pub », qu’est-ce que c’est ?

Au contraire du précédent dispositif « Stop pub », lancé en 2004, qui permettait aux français de coller une étiquette sur leur boîte aux lettres pour ne pas recevoir de publicités, les personnes concernées par cette expérimentation devront apposer un autocollant « Oui Pub » si elles acceptent de recevoir des prospectus publicitaires. La distribution dans les boîtes aux lettres sans étiquette devient interdite.

Issu de la loi Climat et Résilience, et inspiré par la convention citoyenne pour le climat, son objectif est de répondre à la sensibilité croissante des citoyens aux enjeux de réduction du gaspillage.

15 collectivités ont été retenues pour participer à cette expérimentation, parmi lesquelles Fougères, Bordeaux, Agen, Nancy, Grenoble, Troyes, Dunkerque… Cela représente plus de deux millions et demi de français (soit 2,5% de la population).

Le catalogue papier est mort. Vive le catalogue digital !

Si les résultats des campagnes Marketing d’imprimés publicitaires étaient en baisse depuis « Stop pub », cette tendance devrait encore s’accentuer avec ce nouveau dispositif, couplé au fait que le coût du papier a déjà doublé depuis deux ans.

Cependant une étude NielsenIQ de 2021 montre que 21,4% du chiffre d’affaires des hyper et supermarchés est toujours généré grâce aux promotions. C’est une part non négligeable et cela prouve que les français sont en attente de bonnes affaires, pour protéger leur pouvoir d’achat. Les catalogues et prospectus promotionnels ont donc toujours un rôle à jouer mais doivent s’adapter aux nouvelles attentes des consommateurs et prendre le virage du digital.

De nombreuses marques s’y sont déjà mises, de manière assez protéiforme. Certaines proposent un simple PDF, quand d’autres vont jusqu’à digitaliser leur catalogue dans un environnement immersif via la réalité augmentée. C’est notamment ce qu’a essayé Carrefour avec son catalogue de jouets de Noël l’année dernière.

Cependant, visiter les sites de chaque marque pour dénicher les promotions peut vite devenir très chronophage. Pour répondre à cette problématique, de nombreux sites se développent pour recenser les promotions de toutes les grandes enseignes, par région et par types de produits. On peut citer Promoaccro qui partage les catalogues E.Leclerc pour nos animaux, ceux de BUT pour l’aménagement de nos maisons, ceux de Carrefour pour notre cave à vin etc.

L’enjeu pour les annonceurs : communiquer et personnaliser.

Tout l’enjeu pour les marques réside maintenant dans le fait de réussir à ce que leurs promotions soient aussi visibles qu’en boîtes aux lettres. La solution est de multiplier les mises en avant des promotions, via les canaux les plus pertinents selon la cible (site web, newsletter, application mobile, SMS, réseaux sociaux…).

De plus, il faut réussir à reconstruire la même relation de proximité qu’offre le format papier, en utilisant par exemple les données géolocalisées pour afficher les bonnes offres en fonction de la région, des stocks du magasin etc.

 

We are a team of writers passionate about innovation and entrepreneur lifestyle. We are devoted to providing you the best insight into innovation trends and startups.

Publicité
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top of the month